PERCUTER

Par: Yvan Amar

Deep impact… Le soleil n’a pas rendez-vous avec la lune… mais peu s’en faut. C’est cette masse modeste de 372 kilos qui a « percuté » la comète Tempel 1 à la vitesse, paraît-il, de 37.000 km/h. Un sacré choc… Et c’est, d’ailleurs, ce qui était visé, pour que l’impact soit « profond »… c’est le sens de l’expression deep impact, par ailleurs, titre d’un film de science-fiction, qui donne son nom à l’opération. Alors, Deep impact va-t-il s’écraser.. Oui, d’une certaine façon… Mais, comme cet écrasement est prémédité, souhaité, organisé… on répugne presque à utiliser ce mot, qui donne davantage l’impression d’un choc malencontreux, qu’on déplore, qu’on n’a pas organisé, qu’on aurait évité si on avait pu… Le verbe « écraser » est négatif. Il sent son échec… Il rappelle la catastrophe aérienne. Alors que le verbe « percuter » est autrement fier et vaillant… Et agressif. Et volontaire… Deep impact va donc « percuter » Tempel1.

« Percuter » signifie, en effet, frapper très fortement, soudainement, heurter de plein fouet… Ce verbe n’est pas toujours très positif, non plus… Soyons francs : il s’applique souvent à des chocs accidentels et désastreux ; on l’emploie fréquemment, à propos d’accident de voitures… Mais, il est différent d’ « écraser » ou de « s’écraser », en ce qu’il ne fait pas référence à la gravitation universelle…

« S’écraser », c’est « percuter » en tombant, le plus souvent…. Alors que « percuter » se fait dans tous les sens…

Le verbe et certains de ses dérivés s’emploient beaucoup en mécanique… Le « percuteur » évoque la logique du moteur… ou le chien du fusil qui fait partir le coup.

Mais, ce verbe a connu un succès remarquable dans un argot contemporain… « Percuter » signifie comprendre… Pas dans n’importe quel contexte, d’ailleurs : « percuter » c’est comprendre subitement quelque chose, le réaliser, en prendre conscience… Et, en fait, le mot correspond assez bien à l’idée qu’on fait le rapprochement entre deux faits… pour en tirer une conclusion… On « percute » donc… comme si une étincelle jaillissait des deux faits qu’on met côte à côte : « Tout à coup, j’ai percuté… »

Quant à « percussion », c’est un nom qui dérive directement de « percuter » (perceuse à percussion…) mais qui, le plus souvent, a construit son espace à lui… en faisant carrière dans la musique…
Les instruments à percussions sont ceux qui rendent des sons quand on les frappe… tambours, cymbales, ou même piano… qui combine la logique des cordes avec celle des coups qu’on leur donne.



Go à la page principale d'archives