LEGION D’HONNEUR

Par: Yvan Amar

Désiré Barbaut sera-t-il condamné pour port illégal de décoration ? C’est ce que nous saurons aujourd’hui, le tribunal de Dax devant trancher la question. Cet ancien sous-officier, honoré par une décoration ivoirienne est soupçonné d’avoir laissé croire que c’était la légion d’honneur française… Et en France, tout le monde ne badine pas avec la légion d’honneur. C’est une décoration illustre, la plus connue de toutes celles qui existent en France. Créée par Napoléon, après que la période révolutionnaire avait supprimé toutes les distinctions liées à l’Ancien Régime, le 29 Floréal an X c’est-à-dire le 29 mai 1802. Et dès le début, Napoléon a souhaité que cette distinction récompense les services civils aussi bien que les militaires...
Le mot « légion » nous vient des Romains. Et le mot legio désigne une division de l’armée romaine… Le mot dérive du verbe legere, qui signifie choisir. Pourquoi ? On ne sait pas trop… Soit parce que les soldats étaient recrutés sélectivement, soit parce qu’ils avaient le droit de se choisir un compagnon d’armes. L’armée romaine étant efficace, prestigieuse et très organisée… on comprend que son modèle soit important pour le stratège et l’officier qu’était Napoléon. Mais, le mot legio en latin ne désigne nullement une récompense.

Le mot « légion » se trouve en français avec plusieurs sens. Dérivé du sens latin, il désigne un genre de cohorte d’armée, à partir de François Ier. Puis, différents corps de troupe, souvent constitués un peu en marge de l’armée régulière – on pense bien sûr à la Légion Etrangère. Mais, le mot va également désigner un groupe, une troupe, quelle qu’elle soit… En bien (célestes légions, les légions d’anges) ou en mal (légions infernales – les démons).
Le mot a donc fini par évoquer le grand nombre, la multitude… Et encore, dans un français relativement recherché, on entend dire « ils sont légion » pour dire « ils sont très nombreux »…
Pourtant, le sens qui a prévalu dans le choix de la dénomination « légion d’honneur » est tout autre : Il s’agit d’un regroupement, où l’on distingue l’élite, celle que le pouvoir « honore »…
Les appelle-t-on les « légionnaires », ceux qui ont la légion d’honneur ? Non… ou rarement, ce dernier mot identifiant beaucoup plus ceux qui ont rejoint la légion étrangère (« Mon légionnaire »…)
Mais, il existe tout un vocabulaire autour de la légion d’honneur. Dans les grades d’abord (chevalier, officier, commandeur, auxquels s’ajoutent deux dignités, grand officier et grand croix). Ainsi que des façons de porter discrètement cette décoration (ruban, rosette… rosette sur canapé…)



Go à la page principale d'archives