SCENARIO

Par: Yvan Amar

Mauvaise nouvelle pour les salariés de la Samaritaine. On vient d’apprendre que le grand magasin restera probablement fermé entièrement pendant six années. Le pire scénario imaginé par les employés, disent les médias. Et, en effet, on pouvait espérer, pour limiter les dégâts, que le magasin, même s’il n’était que partiellement ouvert, pourrait éviter une fermeture totale pendant une si longue durée de travaux… et rester ouvert par tranches… Mais, ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est cet étonnant mot de scénario… très utilisé par les médias. Et ce qui m’intéresse, c’est qu’il n’est pas utilisé dans ce sens-là depuis longtemps : c’est un tic de fraîche date…

Comment le comprendre… En se souvenant que l’interrogation sur l’actualité amène souvent à la prospective. C’est-à-dire à l’anticipation : on imagine, on devine, on réfléchit à partir des données qu’on a, sur ce qui peut arriver… Exemple… Le Président dissout l’assemblée… Nouvelles élections… si son parti l’emporte largement, il nomme Chose comme Premier ministre… Si son parti l’emporte de justesse, il nomme Machin… S’il perd les élections, cohabitation… il pourrait nommer Untel. Si la débandade est totale, il pourrait démissionner… Autant d’hypothèses… autant de scénarios…

Mais attention, un scénario n’est pas une simple hypothèse : c’est toute une logique, un ensemble, une suite d’événements. C’est bien pour ça qu’on appelle ça un scénario… Et comme le mot s’est répandu, on l’utilise maintenant, non seulement pour l’hypothèse échafaudée à l’avance, mais pour le déroulement de la réalité qui advient.

Ce mot de scénario nous vient, on le sait, du cinéma. Ce qui explique d’autres expressions souvent entendues. Scénario-catastrophe par exemple… Une expression qui désigne, par exemple, toutes les possibilités d’attentats envisagées par les services de sécurité... Parce que pour déjouer les attentats, les empêcher, les réduire quand ils arrivent… il faut s’y préparer… donc les imaginer à l’avance… Et l’expression scénario-catastrophe fait, bien sûr, référence à des films catastrophe… ce genre qui consiste à prendre pour sujet d’un film, un événement dramatique… que ce soit le naufrage du Titanic, la Tour infernale, ou un tremblement de terre gigantesque…

Ce mot de scénario, on entend bien qu’il a été emprunté à l’italien. C’est, au départ, un mot qui appartient au monde du théâtre. Il dérive du mot scène (scena), ne se rapporte à l’origine qu’à un décor, puis désigne la façon de le remplir : c’est la mise en scène. Puis, à partir du début du XXème siècle… donc du début du cinéma, il renvoie plus précisément à la rédaction assez détaillée du déroulement du film : non pas seulement l’histoire, mais aussi la succession des scènes, avec indication de décor, de lumière, de temps, de contenu et de climat…
Avant d’arriver au sens qui nous occupe aujourd’hui : entre prévision et prédiction de l’avenir proche.


Go à la page principale d'archives