DERNIERE LIGNE DROITE

Par: Yvan Amar

« Dernière ligne droite »… « sprint final »… Ce sont les expressions qu’on entend le plus, en ce moment... puisqu’il s’agit des derniers moments où tous ceux qui souhaitent que Paris soit ville Olympique s’activent pour tâcher que leur idée triomphe... Ces phrases ne sont pas seulement celles de ce matin… Mais, ce sont celles qu’on a entendues constamment ces derniers jours… Le « sprint final », la « dernière ligne droite »… même si ces expressions désignent des périodes courtes, peuvent durer plus que quelques heures… Elles sont proportionnelles au temps global qui est considéré… Si, pendant une période de trois ans, on s’active pour monter un dossier, dynamiser un réseau, sensibiliser les personnalités influentes, tout ça pour essayer de convaincre que Paris est une localisation opportune pour les Jeux Olympiques de 2012, il est probable que les dernières semaines et les derniers jours seront les plus actifs, les plus fiévreux… la « dernière ligne droite », le « sprint final »… Mais, ces expressions sont employées aussi bien dans des contextes tout à fait différents… les quelques jours qui précèdent un concours, ceux qui précèdent les vacances, lorsqu’il y a mille choses à faire qui ne peuvent plus être remises au lendemain…

On comprend bien pourquoi ces expressions ont eu la faveur des journalistes (car, précisons-le, on les a trouvées surtout dans les médias, à propos des Jeux Olympiques…) écrits ou audiovisuels : elles proviennent tout droit de la langue sportive. Et même du vocabulaire de la course… La « dernière ligne droite », c’est la dernière partie du parcours. Le dernier tronçon où tout peut se jouer, où l’on peut assurer son avantage ou, à l’inverse, remonter ses concurrents. Et, dans ces derniers moments, on jette toutes ses forces dans la bataille. Pour deux raisons : la première, c’est qu’on n’a plus besoin de se ménager, de réserver des forces pour plus tard… il n’y aura plus de plus tard. La deuxième, c’est qu’on est justement en ligne droite… et qu’on peut donner toute sa vitesse, sans risque particulier, alors que dans les virages, une relative prudence est quand même de mise : on n’est pas à fond… Et les circuits se terminent, en général, par une ligne droite… Quels circuits ? Le plus souvent, les circuits automobiles, les circuits motos (sports mécaniques, donc) ou les hippodromes.

A peu près, dans le même sens, on parle de « sprint final ». Le mot est un emprunt à l’anglais, mais, plus anciennement, il est d’origine scandinave. Pourtant aujourd’hui, on peut le considérer comme un mot bien français, qui s’utilise de façon très particulière : on dit « piquer un sprint » (même si c’est familier), et on a également le mot sprinter… courir vite pendant peu de temps… c’est compris de tous.



Go à la page principale d'archives