TOMBER DANS LA MARMITE

Par: Yvan Amar

C’est en ce moment que se déroule le festival de la bande dessinée à Angoulême… Il est donc normal qu’on parle largement de BD.. l’abréviation sigle est maintenant comprise de la plupart des gens… à tel point qu’on en a dérivé un terme, encore peu usité, mais facile à comprendre, surtout dans le contexte… : bédéiste… auteur de BD, sans qu’on précise s’il s’agit d’un dessinateur ou d’un scénariste… ou de celui qui cumule des deux fonctions… Et à propos de plusieurs de ces bédéistes qui sont à l’honneur, j’ai entendu ou lu la même formule : Il est tombé dedans quand il était petit… Ce qui signifie que le bédéiste en question a toujours été familier de l’univers de la bande dessinée, que ses parents probablement en lisaient déjà beaucoup, que peut-être ils en faisaient, que l’univers familial en était imprégné.. Et donc, qu’ils n’avaient pas eu découvrir cet univers par eux-mêmes : l’initiation s’était faite toute seule pour ainsi dire…

Quand même ! Quelle drôle d’expression, « tomber dedans »… Tomber dans quoi ? Dans la BD elle-même. L’astuce est que cette expression est elle –même issue de la culture de la BD. C’est une référence aux aventures d’Astérix, dans les quelles les petits Gaulois acquièrent une force miraculeuse grâce à la célèbre potion magique fabriquée par le druide Panoramix. Et quand le village est en danger, il y aune distribution collective… Tout le monde a droit à sa cuillère… Sauf Obélix, car dit-on, comme il est tombé dans la marmite quand il était petit, les effets de la potion sont chez lui permanent. De la l’expression, très souvent sortie de son contexte… , et qui fait allusion au fait que quelqu’un a été plus ou moins prédisposé à sa connaissance d’un domaine, à cause de sa vie d’enfant, et en particulier de l’environnement familial. L’intéressant est que l’expression est vraiment passée dans le langage courant. La preuve ? On ne mentionne même plus la marmite de l’histoire d’origine. Le cinéma ? Il est tombé dedans quand il était petit… Sa mère était monteuse, son père, éclairagiste… Pas étonnant qu’il soit devenu cadreur… Et c’est certainement l’expression qui de l’univers d’Astérix a le plus « réussi », s’est le mieux intégrée… puisque justement, on peut l’employer, à bon escient, sans en connaître l’origine.

Alors que les autres expressions, plus ou moins figées qui proviennent des aventures de nos Gaulois, sentent encore beaucoup la Gaule : Ils sont fous ces romains… En général pour se plaindre de la modernité qui nous fait perdre le sens des vraies valeurs, ou en tout cas, le temps de prendre la vie comme elle va… Les irréductibles… Qui ne cèdent pas… et qu’on ne contraint pas…


Go à la page principale d'archives