OPPORTUNITE

Par: Yvan Amar

Opportunity. C’et le nom de cette deuxième sonde qui vient de poser le pied sur Mars. Un occasion qu’on ne laissera pas échapper de parler de ce mot opportunité. Mon très couramment employé en français moderne, et qui fait la plupart du temps froncer les sourcils ombrageux des puristes qui veulent défendre le bon emploi de la langue française.
Le mot a en effet deux usages, l’un rare, et parfaitement admis, l’autre, fréquent et contesté. Voyons d’abord le bon usage.

Une opportunité, c’est littéralement le fait d’être opportun. Et ce qui est opportun, c’est ce qui est propice, favorable, qui convient eu égard aux circonstances… Et le mot a notamment un sens temporel : est opportun ce qui tombe bien, qui vient à pic. Ainsi une décision, une rencontre, un changement d’attitude peuvent être opportuns. Ca veut dire qu’ils vont dans le bon sens… Et cette dernière image renvoie d’ailleurs à l’étymologie du mot.
L’adjectif latin opportunus dérive de l’expression ob portum… vers le port. Et l’adjectif est nautique à la base… Il s’agit du vent qu’on a dans le dos, qui vous pousse où vous voulez aller.

Revenons à notre opportunité qui est donc le fait d’être pertinent, d’être à sa place, d’être bien pensé. On peut discuter l’opportunité d’une loi, celle d’une invitation…

Quel est maintenant l’emploi qu’on nous conseille d’éviter ? C’est l’opportunité au sens d’occasion favorable… « Il a démissionné et quitté la France, car il a eu une opportunité d’aller travailler au Gabon… ». Il est vrai que ce sens-là est calqué sur l’utilisation anglaise du mot opportunity, et qu’il est donc condamné au motif que c’est un anglicisme… non pas de la forme (opportunité est un mot parfaitement français) mais du sens.

Alors, il est vrai qu’il y a d’autres expressions possibles : une possibilité d’aller travailler au Gabon, une occasion d’aller au Gabon, une ouverture pour aller au Gabon… Toutefois, le mot opportunité est presque le seul qui donne cette idée de chance qui se présente et qu’il faut saisir… Pourtant me direz-vous, le mot occasion porte bien cette même image de chance, de circonstance plus ou moins inattendue qui se fait jour… Soit ! Mais ce mot d’occasion, en français d’aujourd’hui a quelque chose d’un peu vieillot – qui n’est pas d’ailleurs sans charme… Mais l’occasion, par définition, ce n’est pas du neuf… Quant à l’opportunité… elle a un côté golden boy qui irrite – celui qui l’a saisi a senti le vent, comme le fait pressentir l’étymologie… Mais maintenant que vous avez toutes les cartes en main… vous pouvez choisir !


Go à la page principale d'archives