PLACER LA BARRRE LE PLUS HAUT POSSIBLE

Par: Yvan Amar

Placer la barre le plus haut possible… c’est sinon le programme que s’est donné Dominique de Villepin, du moins l’image qu’il a choisie pour évoquer le style du gouvernement qui va être le sien… En effet rien n’indique un quelconque contenu dans cette formule. Simplement une ambition, un peu abstraite : nous allons viser haut…, tenter de grandes choses…

Et le sens de l’expression se comprend aisément. Elle évoque bien sûr celui qui veut sauter au-dessus d’une barre… le sportif qui fait du saut en hauteur, ou à la perche, ou plus encore, le cavalier qui fait du saut d’obstacle. Plus il monte la barre au-dessus de la quelle il doit sauter (sans la toucher… sans la faire choir du moins…), plus c’est difficile, plus il montre son désir de s’affronter à des choses ardues… et le fait qu’on décide soi-même à quel hauteur on placera la barre montre bien la responsabilité qu’on a devant sa propre ambition… Souvent on utilise l’image pour évoquer les défis qu’on se lance, les échéances qu’on s’impose… » Cette année Jojo a décidé de présenter à la fois le concours de l’Ecole Normale et celui de Polytechnique : il place la barre très haut… On voit bien d’ailleurs l’élan qui anime celui qui place la barre aussi haut… il ne s’agit pas d’en faire le plus possible, ou de faire le mieux possible… Il s’agit de faire… ça au moins… Et si on n’y arrive pas… c’est comme si on n’avait rien fait…

Il est étonnant de s’apercevoir que cette image du sportif n’est pas la première pour expliquer l’expression… En fait elle est assez ancienne, et c’est le retournement d’une image inverse… On considère ce qui est au-dessous de la barre… Et ce qui est au-dessous de la barre ne vaut pas grand chose. Alors pourquoi ? Quelle est donc cette barre mystérieuse ?

Bien avant d’être l’obstacle qu’on va sauter… la barre est celle qui étayait les tonneaux… Quand on a presque vidé le tonneau… que le peu de vin qui reste est en-dessous de cette barre… l il ne vaut plus grand chose… D’abord il n’en reste pas beaucoup… mais surtout, il s’évente et risque de tourner au contact de trop d’air…

Il faut donc imaginer un retournement de cette image négative, pour comprendre celle qui nous intéresse : placer la barre très haut… Mais bien entendu, le métaphore sportive est à l’esprit de tous… et c’est celle qui donne sons sens à la formule, aujourd’hui…
La barre est pourtant présente dans d’autres expressions du français, souvent anciennes, souvent pas très faciles à comprendre…

Avoir barre sur quelqu’un signifie avoir l’avantage sur lui, le dominer, faire en sorte qu’il vous doive quelque chose, qu’il vous soit redevable… L’origine est lointaine et personne ne se souvient de nos jours, du vieux jeu de barres.

Mais la barre, c’est aussi, techniquement, le nom qu’on donne à la commande du gouvernail sur un bateau, ce grand volant qui sert à manœuvrer… Etre à la barre signifie donc être aux commandes, être le pilote… Et il est vrai que traditionnellement, on représente souvent le capitaine d’un bateau tenant la barre… même si ce rôle de lui set pas forcément dévolu, sinon en période de danger…


Go à la page principale d'archives