PATRIMOINE

Par: Yvan Amar

Les journées du patrimoine reviennent comme les marrons avec l’automne… et donc la possibilité de parler de ce mot étrange qu’est patrimoine. On sait ce que sont ces journées, des moments où l’on ouvre à des fins de visites publiques des bâtiments appartenant à l’Etat, mais qui sont d’ordinaire fermés au tout venant. Des palais de la République à l’Observatoire de Paris, on a donc la possibilité d’entrer dans des domaines qui sont clos le reste de l’année…

Mais pourquoi ce drôle de mot ? N’allez pas croire surtout qu’il ait des rapports privilégiés avec l’Eglise du fait de sa terminaison… Le « moine » dont il s’agit n’est que la transposition d’une terminaison latine… le mot patrimonium est formé sur pater : le père. Et déjà, en latin, le terme avait un sens qu’il a gardé en français et qui constitue son usage le plus courant. Il s’agit donc de l’ensemble des biens qui appartiennent au père de famille… Patrimoine est un peu équivalent de l’ensemble des possessions de quelqu’un, avec cette idée le plus souvent que ces possessions ont une certaine consistance : il s’agit d’une certaine richesse… Ou alors, le mot est employé de façon ironique : « pour tout patrimoine, il n’avait que deux chemises, une paire de galoches et un chat ». Mais, le mot peut concerner les richesses qu’on a acquises soi-même : A la fin de sa vie, il s’était constitué un patrimoine assez rondelet. Si je précise cet usage, c’est qu’il s’oppose à un autre très répandu et très vivant : souvent, on entend par patrimoine ce qu’on a eu par héritage, ce qu’on tient de ses pères… Et ainsi, le sens du mot peut correspondre à une idée de son étymologie, même si c’est un peu fantaisiste. Ce sens est présent en français à l’époque classique déjà… Le patrimoine serait constitué des bijoux de famille alors ? Loin de moi, l’idée de faire des plaisanteries grivoises.. mais c’est un peu ça. L’image est là. D’autant plus qu’au dix-huitième, un sens plaisant et familier faisait du patrimoine l’équivalent des génitoires.
Un sens scientifique contemporain est également à l’œuvre : ce qui est hérité, donc transmis de la façon la plus directe entre parents en enfants… donc ce avec quoi on naît. On parle de patrimoine génétique pour désigner la structure chromosomique présente dès la conception, dans chaque être humain.

Le patrimoine semble représenter donc quelque chose d’extrêmement personnel, de tout à fait privé… et qui peut même être ce qui vous différencie de tous les autres. Et ce qui est étonnant, c’est que le mot a pris un sens très lié au partage… Non pas ce qu’on hérite individuellement, mais ce qu’on hérite collectivement, cette mémoire qui fonde un peuple, une nation, une génération, un groupe d’individus… Et on parle ainsi de patrimoine culturel : ce que nous ont transmis les générations qui nous ont précédés.. Et l’idée de partage va même jusqu’à être partagée par tous les habitants de la planète, puisqu’on on a fondé l’idée de patrimoine artistique de l’humanité.



Go à la page principale d'archives