OR ET FER

Par: Yvan Amar

« Angela Merkel, nouvelle dame de fer », titrait il y a quelques jours un quotidien français… Et demain, dernière édition des dicos d’or, qui aura lieu au Collège de France, vingt ans après le lancement de la première manifestation de ce type. Aucun rapport entre ces deux informations, sinon qu’on y trouve deux déterminations métalliques : les dicos sont d’or et la dame est de fer. On comprend assez facilement les deux images, mais elles sont bien l’exemple que certains métaux sont habitués à renvoyer à certaines impressions, à certaines significations. Et l’or et le fer s’opposent souvent.

L’or, métal prestigieux, est toujours très positif. Depuis l’Antiquité, il est associé à la richesse : c’est ce qui vaut cher. On a toujours trouvé des monnaies en or – pas seulement c’est vrai, mais c’est le métal le plus prisé pour tenir lieu de ce qu’on appelle, avec une image qui évoque un autre métal précieux, l’argent. Dans les dicos d’or, pas de sens très transparent, mais on voit bien que les concours de dictée qui se nomment ainsi valorisent l’évaluation de la bonne orthographe, dont le dico… le dictionnaire, en français académique, est le symbole. L’or, d’ailleurs, ne désigne pas vraiment ce qui est bien… Il va plus loin : il désigne ce qui est le meilleur ! Ce qui est, en tout cas, très bien. L’image joue comme un superlatif. Parler d’un âge d’or, c’est parler d’une époque mythique, passée révolue, où tout allait pour le mieux. Le siècle d’or est considéré comme le plus brillant, le plus productif… quelle que soit la réalité, souvent bien éloignée de ce genre de jugements…
Mais, il existe des exemples bien différents : la règle d’or, lorsqu’on fait quelque chose, c’est la règle suprême, non seulement celle qu’il faut toujours respecter, mais celle qui ne vous trahit jamais, si on la suit. Le nombre d’or renvoie à une sorte de clé mathématique plus ou moins secrète et ésotérique, la sagesse est cachée au commun des mortels, qui explique l’ordre du monde. Quant à parler d’or… cette dernière expression est la plus mystérieuse et, en même temps, la plus éclairante : comme si les paroles prononcées étaient si sages qu’il semblait que de l’or sortait de la bouche de celui qui parle…

Et le fer alors ? Ah là… on est sur un tout autre terrain. On ne peut pas dire que ce soit le contraire, car l’image portée par cet autre métal n’est pas toujours négative…, mais l’image est bien différente.
En ce qui concerne Angela Merkel, cela renvoie à sa détermination, à sa force, à sa résistance. Le milieu politique n’est pas tendre et pour s’y imposer, il faut sûrement une force et une obstination peu commune. Il y a aussi une histoire là-dessous : Non pas dame de fer, mais « nouvelle » dame de fer. Allusion claire à Margaret Thatcher, Premier ministre britannique pendant des années, et qu’on appelait également la dame de fer, à cause de sa dureté et de son côté impitoyable. Rappelons aussi que ces deux dames s’apparentent à la même famille politique libérale. On pointe la volonté des deux femmes politiques : une volonté de fer est une volonté qui ne plie pas, qui s’obstine, qui a raison des obstacles. On pointe probablement leur autorité : une main de fer, ou une poigne de fer dirige de façon implacable.
Mais, le fer évoque aussi d’autres idées : la résistance est la plus fréquente : le fer est un métal solide. Une santé de fer est une santé qui ne faiblit pas. Enfin, le fer c’est souvent la violence, et même la violence armée, parce que traditionnellement c’était le métal dont on faisait les épées : par le fer et par le feu… est une vieille tournure qui veut bien dire par la violence et la guerre.



Go à la page principale d'archives