HEROS, HAUT et HERISSON

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : Franchement, je n'aime pas le héros de cette fable.
En revanche, j'aime monter sur le haut de l'arbre, de là-haut,
voir le hérisson qui traverse la route ...

Y.AMAR : ...!...?? Comment trouver un point commun à tout ce que
vous venez d'énoncer ? J'ai bien une idée : le héros, le haut, le
hérisson, ces trois mots commencent par "h", mais attention, par
"h" aspiré. Pourquoi aspiré ?

E.LATTANZIO : Simplement parce qu'on ne fait pas la liaison. On ne
dit pas "l'héros" ou "l'hérisson", on dit le hérisson.

Y.AMAR : On appelle ça une disjonction. A l'inverse l'histoire de
France, l'hercule de foire, l'harmonie des sphères ou les horreurs
de la guerre. L'article s'élide et les liaisons sont possibles :
l'histoire, les "z" horreurs de la guerre.

E.LATTANZIO : On dit à ce moment que c'est un "h" muet. C'est une
lettre sans être un son.

Y.AMAR : Revenons sur ces deux termes : muet et aspiré. Un "h"
muet n'est là que pour la graphie. Un "h" aspiré est un indicateur
sonore : il indique qu'on ne fera pas la liaison. Mais attention :
il n'aspire rien du tout. Il n'y a pas de réelle aspiration, telle
qu'on en voit dans d'autres langues, comme l'anglais.

E.LATTANZIO : Sauf peut-être dans l'expression "et hop!" où
l'aspiration peut avoir un effet expressif. Maintenant comment
savoir si un "h" initial est muet ou aspiré ? Et bien il n'y a
aucun moyen. Il faut le savoir. Et c'est une des plus grandes
difficultés du français pour les étrangers. Seule l'habitude nous
évite les erreurs.

Y.AMAR : Les francophones natifs, ceux dont le français est la
langue maternelle, font parfois quelques fautes : sur "haricot"
...

E.LATTANZIO : Oh! C'est rare! En général c'est pour rire qu'on
fait la liaison. tout le monde sait bien qu'on dit la fin des
haricots et non la fin des "z" haricots. C'est le mot "handicap"
qui, lui, est source d'erreur. Le "h" est aspiré. Sur handicap, on
fait rarement la faute : le handicap, mais ...

Y.AMAR : ... mais sur "handicapés", la faute est bien plus
fréquente. C'est presque une tendance générale de dire les "z"
handicapés, alors qu'il ne faut pas faire cette liaison. Dernier
cas à remarquer, la famille de "héros" qui est très singulière :
au masculin, on dit le héros (h aspiré) mais au féminin, on dit
l'héroïne, h muet, de même qu'on dit l'héroïsme.

E.LATTANZIO : Et ne rajoutons pas d'aspiration lorsqu'il n'y en a
pas : on doit par exemple dire , non le hiatus mais l'hiatus.

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives