UN PEU

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Y.AMAR : "Je t'aime un peu, beaucoup, passionnément ..."

E.LATTANZIO : Vous commencez par le commencement en effeuillant
cette marguerite : je t'aime un peu. Ce "peu" est modeste et
courant. Il désigne une petite quantité et, en tant qu'adverbe,
s'applique à un adjectif ("il est peu doué") ou un verbe ("il
travaille peu").

Y.AMAR : On trouve aussi la tournure "peu de ...", suivie d'un
nom, pour ce qui se compte : "il a peu d'amis" ou pour ce qui ne
se compte pas : "il a peu d'argent". Peu tout court a de nombreux
emplois. Au départ il s'agissait surtout d'exprimer une courte
période de temps. On en a gardé des traces : sous peu, depuis peu,
etc ...

E.LATTANZIO : Il y a d'autres emplois plus étonnants : "Yvan,
viens un peu par là, j'ai à te parler!..."

Y.AMAR : A ce moment, on l'appellera explitif. En fait, il ne veut
rien dire du tout : "Viens un peu par là" = "Viens donc là".

E.LATTANZIO : A l'inverse, peu désigne parfois l'excès : "cette
omelette est un peu salée, quand même".

Y.AMAR : C'est-à-dire, elle est trop salée : elle est un peu trop
salée. Mais il y a plus bizarre, comparez ces deux phrases :
"Anatole fume peu, Anatole fume un peu". Dans les deux cas, nous
avons une faible consommation de tabac.

E.LATTANZIO : Mais la première phrase, "Anatole fume peu" ne met
pas Anatole dans le camp de ceux qui fument beaucoup : peu
s'oppose à beaucoup.

Y.AMAR : Alors que la deuxième phrase, "Anatole fume un peu", ne
met pas Anatole dans le camp de ceux qui ne fument pas du tout.
Peu s'oppose à pas du tout. Anatole fume peu = Anatole fume moins
que d'autres, les gros fumeurs. Anatole fume un peu = Anatole fume
plus que d'autres, les non-fumeurs.

E.LATTANZIO : Vous voyez, c'est une question de point de vue!

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives