CULTE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Y.AMAR : Evelyne, vous savez combien les publicitaires sont
friands de formules à la mode. Ecoutez ce slogan récent d'une
grande marque, que nous appellerons De Dion Bouton pour ne faire
de peine à personne (De Dion Bouton qui fut une marque
prestigieuse, n'existe plus). De Dion Bouton propose un nouveau
modèle, avec, en série, verouillage automatique des portières,
coussin d'air de sécurité, système "ABS" pour le freinage, etc ...
"Avec tout ça, si ça ne devient pas une série-culte ..."

E.LATTANZIO : Une "série-culte" ?? Soit ... Dans l'esprit des
publicitaires, on voit bien ce que cela veut dire : une série à
laquelle on va vouer une véritable vénération, et qui va susciter
l'engouement de la clientèle, presque un culte. L'aspect moderne
de cette expression se marque également dans sa construction :
deux mots accolés sans lien grammatical, sans préposition.

Y.AMAR : Rappelons que "culte" est un mot qui nous vient du
vocabulaire religieux : il représente les manifestations
d'adoration et de respect que l'on rend à une divinité. Par
extension, il s'est appliqué à des êtres humains, jugés, par leur
stature, comme échappant presque à la nature humaine : on peut
penser au culte des morts, chez les Anciens ...

E.LATTANZIO : ... Mais aussi, de façon plus dangeureuse, au culte
de la personnalité entourant Hitler ou Staline ou Mao, des
dictateurs qui voulaient pratiquement être déifiés.

Y.AMAR : Aujourd'hui, on parle couramment de film-culte, de
livre-culte, de disque-culte. Tout cela se situe dans le domaine
de la communication et même des variétés.

E.LATTANZIO : Une chanson-culte est donc une sorte d'objet de
vénération pour les admirateurs, les fanatiques d'un interprète ou
d'un groupe. En filant la métaphore, on peut dire que ces
admirateurs communient avec le chanteur ou la chanteuse en
question.

Y.AMAR : Il s'agit d'un objet culturel autour duquel on se
retrouve pour sentir qu'on appartient au même monde, à la même
génération.

E.LATTANZIO : Mais souvenez-vous des "idoles". Ca nous ramène aux
années 60, au temps des yé-yé, de Johnny Hallyday, quand il était
"l'idole des jeunes". L'idole fait aussi partie de ce vocabulaire
religieux détourné. Au départ en effet, l'idole, c'est l'image de
la divinité.

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.
.PRTOPT1*SYSPRT   QSYSPRT   *LIBL
.PRTOPT2QBATCH    *LIBL     000
.PRTSYS1003060066006001*STD      00610
.PRTSYS2*FILE               *FILE
.PRTDRT1N          000951017
.PRTHDG1                    *LIBL     NY
.PRTFTG1                    *LIBL     NY
.PF      5  5 60Y2Y05    Y
.PF     66  1 66N1Y00    N
.CHRID  0069700297

Go à la page principale d'archives