CRIME, MEURTRE ou ASSASSINAT?

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Y.AMAR :  Encore un sanglant fait divers : on a retrouvé la
victime baignant dans son sang. Crime, meurtre ou assassinat ?

E.LATTANZIO : Les trois termes ont sensiblement le même sens,
ainsi d'ailleurs qu'un quatrième, homicide.  Mais celui-ci est
moins approprié au style du fait divers ;  il a une allure plus
administrative. Il est d'ailleurs assez imprécis : on parle aussi
bien d'homicide volontaire que d'homicide involontaire. Il y a
mort d'homme, occasionnée par quelqu'un d'autre, avec ou sans
intention de la donner.

Y.AMAR :  Mais en ce qui concerne nos trois autres mots :  crime,
meurtre, assassinat ...  Y a-t-il des secrets à connaître pour
bien les employer ? Pas vraiment.  D'abord, ce sont de vieux mots.
Au cours des siècles, ils ont eu plusieurs emplois. Même s'il y a
des différences, parfois techniques et juridiques, ces nuances de
sens coexistent avec des sens plus vagues, mais tout aussi
corrects.  Quand quelqu'un a été tué intentionnellement on peut
dire : c'est un crime, c'est un meurtre, c'est un assassinat.

E.LATTANZIO : Le mot crime est celui des trois qui a le sens le
plus large. L'histoire étymologique en est étonnante :  le premier
sens du mot latin "crimen" est "décision".  Il a donc signifier
tour à tour : la décision judiciaire, la condamnation, l'acte
condamné, l'homicide volontaire.  Aujourd'hui il est souvent
compris dans le sens d'acte inexcusable, que le sang soit versé ou
non.

Y.AMAR : Et juridiquement, le mot crime désigne un acte gravement
condamnable, plus gravement qu'un délit par exemple.  Mais la mort
d'homme n'est nullement nécessaire pour qu'il y ait crime.

E.LATTANZIO :  Entre assassinat et meurtre, un emploi rigoureux
voudrait qu'on ne parle du premier que s'il y a préméditation,
l'assassin a prémédité son forfait, et de meurtre s'il n'y a pas
de préméditation.

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives