CAVALE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : Vous vous souvenez de l'actualité récente : la
cavale de Khaled Kelkal s'est tragiquement terminée. Un peu plus
loin de nous la cavale de Mesrine s'était terminée de façon
également tragique.

Y.AMAR : L'un comme l'autre sont tombés sous les balles des
policiers; c'est ça qui a mis fin à leur "cavale". Qu'est-ce que
c'est que ce mot familier mais très employé ?

E.LATTANZIO : Il est en particulier très employé dans le
vocabulaire journalistique et donc il est sorti du strict argot
des malfaiteurs. Néanmoins, il reste familier, ce qui est assez
remarquable dans la mesure où il n'a pas de synonyme.

Y.AMAR : Pas de synonyme dites-vous ? En effet, cavale a un sens
assez différent de fuite ou d'évasion. La fuite ou l'évasion
désignent le fait qu'un prisonnier fausse compagnie à ses
geôliers. On scie les barreaux, on se fait passer pour mort, comme
Edmond Dantès dans le Comte de Monte-Cristo. Ou bien un
hélicoptère vient vous chercher, ce fut le cas il y a quelques
années. Mais un fois l'évasion réussie, on est recherché. La
clandestinité à laquelle est contraint le fuyard, le fait de
devoir fuir toujours et s'échapper sans cesse, cet état qui dure,
même si c'est plus ou moins long, c'est ça qu'on appelle une
cavale.

E.LATTANZIO : Le mot vient bien sûr du vocabulaire équestre. Au
départ une cavale était une jument de race. Mais l'expression
"faire cavale" est apparue assez vite pour signifier "s'enfuir".
"En cavale", sur le modèle d'"en fuite" apparaît après. Et c'est
plus récemment qu'on a utilisé ce mot comme un nom commun : "la
cavale".

Y.AMAR : Systématiquement, on parle de la "traque". Ce mot est
également familier et sonne de façon un peu similaire. Il désigne
tout le système qui est mis en place pour arrêter le fuyard et il
dérive du verbe "traquer", de même que cavale évoque le verbe
"cavaler".

E.LATTANZIO : Est-ce que celui qui est en cavale est un "cavaleur"
? Non ! Ce mot existe mais le cavaleur est un coureur de femmes,
ce qui s'explique à travers l'un des sens un verbe cavaler :
cavaler veut dire courir très vite. On dit aussi "se cavaler" qui
signifie "partir à toutes jambes". Mais dans un langage encore
plus familier et vulgaire, "cavaler les filles" ou "cavaler
derrière les filles" est une version de l'expression "courir les
filles", être à l'affût des aventures amoureuses.

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives