PROBLEME

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : Vous voulez bien me raccompagner chez moi ?

Y.AMAR : Pas de problème !

E.LATTANZIO : Et pourriez-vous d'abord faire un crochet par la
poste ?

Y.AMAR : Sans problème !

E.LATTANZIO : Et même, pousser jusqu'au coin suivant pour que je
passe à la banque ...

Y.AMAR : "No problem" ... Cet affreux anglicisme, qu'on entend
parfois, montre la vivacité du mot "problème". Toutes ces
expression veulent dire "oui, bien sûr".

E.LATTANZIO : Le sens du mot était moins léger au départ, il
appartenait au vocabulaire philosophique et théologique : c'était
une question métaphysique, le problème de la grâce, de l'existence
de Dieu ...

Y.AMAR : Et au 17ème siècle, le mot entre dans le vocable
mathématique. C'est un problème qu'il faut "résoudre". C'est ce
qui explique le sens scolaire qu'il a pris : "j'ai séché à mon
problème ...mon problème de robinets, de trains qui se croisent."

E.LATTANZIO : Dans ce sens, problème désigne une série d'exercices
articulés entre eux et présentés dans un "énoncé".

Y.AMAR : Le mot "problématique" dérive de problème et renvoie à
une série de questions philosophiques, éclairées par un point de
vue particulier. Etablir une problématique, c'est déjà poser très
habilement les bonnes questions.

E.LATTANZIO : Problème, aujourd'hui, a acquis un sens nouveau,
tout au moins au 20ème siècle.

Y.AMAR : C'est une "difficulté". Difficulté politique, par exemple
: le problème des territoires occupés par Israël ...

E.LATTANZIO : Ou, plus ordinaire, un problème de batterie, qui
empêche votre voiture de démarrer, le matin ...

Y.AMAR : Mais le sens le plus actuel est bien plus humain et plus
relationnel : entre Susie et Loulou, il y a quelques problèmes ...
Ils ont des problèmes de couple. Mais de façon, Loulou, il a des
problèmes ... c'est-à-dire qu'il est mal dans sa peau, qu'il a des
difficultés psychologiques. C'était Parler au Quotidien, une
émission proposée par le Centre National de Documentation
Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives