CHOC

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : Le poids des mots, le "choc" des photos ...

Y.AMAR : Le slogan est célèbre, pour un journal qui l'est aussi,
Paris-Match.

E.LATTANZIO : On voit tout de suite que ce mot "choc" contient
deux idées : violence et soudaineté.

Y.AMAR : Pour comprendre le sens de ce mot, il suffit de l'écouter
: choc ! Bien sûr, c'est une onomatopée qui vient du francique
(langue germanique qui a contribué à la naissance du français).
Mais le mot a été emprunté par les anglais avec un sens bien
précis et médical. Nous avons remprunté ce mot avec ce sens
médical et d'ailleurs, bien souvent le vocabulaire de la médecine
y a recours.

E.LATTANZIO : On parle de choc opératoire, cet état d'abattement
physique consécutif à une opération. On parle d'électrochoc, en
général en psychiatrie, c'est une méthode controversée qui
consiste à soumettre le patient à un influx électrique.

Y.AMAR : On parle aussi d'état de choc, un hébétement qui succède
à un événement traumatisant. Et on en a parlé en particulier
pendant la guerre de 14, lorsque les soldats étaient gravement
perturbés par la sauvagerie des scènes dont ils étaient témoins.

E.LATTANZIO : Cet état de choc peut donc concerner un individu ou
une population. Récemment, on a dit par exemple que les Israéliens
étaient en état de choc dans les heures qui ont suivi l'assassinat
d'Itzak Rabin.

Y.AMAR : Vous avez bien dit "état de choc". L'expression "de choc"
s'est répandue : traitement de choc, thérapie de choc, etc ...

E.LATTANZIO : Le mot perd donc souvent de sa force, à proportion
de la fréquence de son emploi : on parle de "prix-choc", par
exemple .

Y.AMAR : Et là, pas de préposition : prix-choc et non "prix de
choc" et de même on parle d'images-choc, de slogans-choc ...

E.LATTANZIO : ... Et d'idées-choc!

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives