A PLAT, CREVE et DEGONFLE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : Est-ce que vous êtes à plat ?

Y.AMAR : Mon Dieu, pas trop, pourquoi ?

E.LATTANZIO : Durant le mois de décembre, en tout cas, pendant les
grèves qui ont perturbé les transports en commun, beaucoup de gens
étaient très fatigués par les marches forcées qu'ils ont dû
entreprendre pour aller travailler. Ils étaient "à plat".

Y.AMAR : Moi, ces derniers jours, j'ai aussi beaucoup fréquenté
les bouchons, pas forcément les mêmes, j'ai beaucoup festoyé et
maintenant je suis un peu à plat. Il faut que je me remette.

E.LATTANZIO : L'expression "à plat", qui date du 18ème siècle,
signifie que l'on est fatigué, un peu déprimé. Mais cette
expression a connu un regain de faveur avec l'automobile et donc
les pneus.

Y.AMAR : Et même avant l'automobile, c'est la petite reine, la
bicyclette, qui a beaucoup fait pour cette expression. Lorsqu'un
pneu est à plat (pour le vélo comme pour la voiture) c'est qu'il
n'a plus assez d'air. Il est dégonflé.

E.LATTANZIO : On comprend aisément le sens figuré, qui s'utilise
d'ailleurs au physique comme au moral : une bonne grippe vous met
à plat, un échec amoureux aussi.

Y.AMAR : Filons la métaphore, notamment la pneumatique, et
envisageons un pneu lorsqu'il a un trou. Il est à plat, mais il
est aussi "crevé". Et bien un être humain peut aussi être "crevé",
au sens figuré. C'est l'image, de nouveau, du pneu qui a perdu son
air. Etre crevé, c'est être épuisé.

E.LATTANZIO : Et être claqué, c'est pareil. Et ces expressions
n'ont exclusivement qu'un sens physique.

Y.AMAR : Sur le même modèle on dit parfois "je suis pompé!". Comme
si une pompe vous avait aspiré toute votre énergie. Mais on parle
plus souvent de "coups de pompe", avec l'idée que c'est soudain et
temporaire.

E.LATTANZIO : La pompe pourtant s'utilise dans les deux sens et en
particulier, pour remettre de l'air dans un pneu. Le coup de pompe
est donc tout à fait paradoxal. Plus logiquement on dit de
quelqu'un qu'il est gonflé, regonflé, gonflé à bloc, etc ...

Y.AMAR : Gonflé à bloc, c'est-à-dire plein de culot et d'audace. A
l'inverse, le dégonflé, c'est celui qui n'ose pas, qui a peur.
C'est familier mais pittoresque : "Va donc, eh, dégonflé!".
C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le Centre
National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives