MONSIEUR, MADAME

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : Y a-t-il symétrie entre les hommes et les femmes ?
Sans tenir compte des problèmes d'égalité pour l'instant, il faut
bien constater déjà qu'il n'y a pas symétrie : on parle d'un
"monsieur" d'un certain âge et d'une "dame" d'un certain âge, on
ne dit pas une "madame" ...

Y.AMAR : ... A moins qu'on ne soit péjoratif : "qu'est-ce que
c'est que cette petite madame ?". Mais dans la langue courante, un
monsieur correspond à une dame ou à une demoiselle. Ce possessif
"mon" ne peut pas se séparer de "-sieur". Et ce mot de "sieur"
n'est plus réellement courant en français contemporain.

E.LATTANZIO : "Monsieur" quand il ne sert pas d'appellatif
("Bonjour Monsieur") est chargé d'une certaine subjectivité : un
monsieur, depuis le 19ème siècle surtout, désigne un bourgeois des
villes. C'est un monsieur : il a un chapeau, une canne, il a un
costume et une cravate.

Y.AMAR : C'est parfois utilisé de façon ironique : ce n'est pas un
monsieur très recommandable. Et cette utilisation ne se comprend
qu'à cause du premier emploi empreint de respect.

E.LATTANZIO : Pour madame et mademoiselle, on n'a donc pas
d'emploi équivalent.

Y.AMAR : Mais Madame/Mademoiselle forment un couple assez explosif
et qui dure. Le plus bizarre est que depuis le 12ème siècle, ces
deux mots ont eu des nuances très changeantes.

E.LATTANZIO : "Demoiselle", jusque vers le 17ème siècle désignait
en général une femme noble (avec particule) mais sans titre,
qu'elle fût mariée ou non.

Y.AMAR : "Dame" désignait une femme noble, mais titrée : là aussi
le mariage n'intervenait pas.

E.LATTANZIO : Mais les exceptions abondent : la grande
Mademoiselle était la nièce de Louis XIV. Vous pensez si elle
était titrée ! La dame, globalement et spécialement depuis le
19ème siècle, évolue vers le pouvoir. La demoiselle est plus
souvent suivante ou servante.

Y.AMAR : C'est l'époque de "Madame est servie". La mademoiselle
est aussi la travailleuse attachée à une certaine fonction.
Souvenez-vous des demoiselles des postes ou du téléphone.
L'opposition qui domine aujourd'hui, c'est bien sûr mariée/non
mariée. Avec des usages flottants.

E.LATTANZIO : En effet il est beaucoup plus convenable d'appeler
Madame n'importe quelle femme qui n'est plus une toute jeune
fille, mariée ou pas. Mais il y a des exceptions heureuses :
Mademoiselle Chanel, la plus célèbre des créatrices de mode, ou
Mademoiselle Boulanger, la plus renommée des professeurs de
musique, qui enseigna jusqu'à 94 ans.

Y.AMAR : C'était parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives