JEUX DE CARTES

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : "Le rapprochement Arafat/Rabin a radicalement changé
la donne au Proche-Orient."

Y.AMAR : C'est ce qu'on a pu dire ou lire en effet. "Changer la
donne" ? C'est-à-dire changer les enjeux et les données d'une
situation. Cette image nous vient du jeu de cartes. La
distribution des cartes, au bridge, à la belote, au poker, etc, se
fait au hasard et répartit les avantages, les chances dans les
mains des différents joueurs. On a effectué une certaine "donne".
A la "donne" suivante, c'est-à-dire à la distribution suivante,
tout est changé : c'est une nouvelle donne. On comprend donc
l'image figurée, dans le langage politique.

E.LATTANZIO : On pense aussi à la même image en anglais : "new
deal". Roosevelt, après la crise de 1929, veut modifier le jeu
capitaliste libéral, en le tempérant.

Y.AMAR : Les jeux de cartes fournissent d'autres images à la
langue française. Certains journaux par exemple, dénichent des
informations confidentielles, et révèlent le "dessous des cartes",
c'est-à-dire aller plus loin que les discours et raisons
officiels.

E.LATTANZIO : On peut aussi jouer "cartes sur table", sans cacher
son jeu, jouer franc jeu en dévoilant ses intentions. Cela fait
référence au bridge où l'une des "mains", l'un des jeux, est étalé
sur la table.

Y.AMAR : Au poker, par contre, "on abat ses cartes" à la fin du
jeu, on les montre, au figuré, on exprime clairement ses
intentions.

E.LATTANZIO : Et au bridge, si l'on a beaucoup d'atouts, c'est
tant mieux. Mais si l'on a des atouts dans sa manche, c'est
l'image, non seulement du joueur de cartes, mais du tricheur.

Y.AMAR : Pourtant l'image n'est pas trop péjorative quand on
l'utilise au figuré. C'est simplement avoir un avantage caché.

E.LATTANZIO : Quant à "jouer la carte de ..." c'est faire un
choix, qui engage l'avenir. EDF a joué la carte du nucléaire,
c'était faire le pari que le nucléaire était l'énergie de
l'avenir. Et en jouant une carte, on prend des risques, comme dans
tout jeu de cartes.

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives