ARMES A FEU

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Y.AMAR : Mon amie Suzy est ingénue. Elle arrive derrière moi, met
ses mains sur mes yeux et crie "Boum c'est moi !" Elle arrive
"comme un boulet de canon". C'est-à-dire qu'elle est très
impétueuse, Suzy !

E.LATTANZIO : Est-ce qu'elle tire sur vous "à boulets rouges" ?

Y.AMAR : Du tout ! Voilà une autre expression héritée du maniement
des armes à feu, mais qui a un sens particulier. A l'origine, on
tirait des boulets préalablement rougis au feu, pour incendier le
camp ennemi.

E.LATTANZIO : Aujourd'hui, on emploie la formule au figuré, pour
dire qu'on attaque une personne ou une idée de façon concertée,
répétée, déterminée. C'est l'idée d'acharnement qui domine, en
particulier dans le vocabulaire de la politique.

Y.AMAR : Rien à voir avec l'expression "faire long feu",
expression souvent commentée, plus ou moins bien.
Etymologiquement, c'est la mèche d'un canon qui faisait long feu,
lorsqu'elle brûlait trop lentement, qu'elle finissait par
s'éteindre, et qu'elle ne mettait pas le feu aux poudres.

E.LATTANZIO : Dans ce sens-là, au figuré, "faire long feu" veut
dire "ne pas donner de bons résultats". Mais bien sûr,
l'expression a aussi hérité d'autres images : le feu de paille,
rapide et très éclairant. On l'a donc employée à la négative : "ne
pas faire long feu" c'est-à-dire ne pas durer. Cet emploi, parfois
condamné, est probablement une autre image, plutôt qu'une première
expression mal comprise.

Y.AMAR : Terminons avec une dernière expression : à
brûle-pourpoint, expression charmante, un peu ancienne, un peu
littéraire ...

E.LATTANZIO : ... qui signifie "abruptement, sans qu'on s'y
attende, sans préméditation". Au départ il s'agissait d'un
agresseur qui tirait à bout portant sur sa victime, de telle sorte
que le coup de feu pouvait brûler son vêtement, son pourpoint.

Y.AMAR : Mais ce sens est oublié depuis longtemps. C'était Parler
au Quotidien, une émission proposée par le Centre National de
Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives