COTE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Y.AMAR : Vous avez remarqué les yeux qu'Henri vous fait ? Ça, on
peut dire que "vous avez la cote" !

E.LATTANZIO : Qu'est-ce que vous imaginez encore ! Vous voulez
dire, en langage familier, que je lui plais ? Bon, et après ? En
tout cas, on est loin de l'étymologie du mot "cote", qui vient
d'un adjectif latin "quotus" qui signifie "en quel nombre". Cela
permet de comprendre la notion de "quota", qui veut dire
proportion.

Y.AMAR : En ancien français, le mot "cote" appartient au
vocabulaire de l'impôt. La cote, c'était la part d'impôt que le
contribuable devait payer. Aujourd'hui, on parle encore de "cote
mobilière", de "cote foncière" ... C'est un héritage de cette
première signification.

E.LATTANZIO : Et quand on parle de "cote mal taillée", ça vient
aussi de là. La taille est le nom d'un ancien impôt. Une cote mal
taillée est un impôt mal estimé.

Y.AMAR : D'où cette idée d'estimation rapide, faite un peu au
hasard et qui, en fait, convient mal. Bien sûr il n'y a pas de
rapport, au départ, avec la "cotte", c'est-à-dire la chemise. Mais
le vocabulaire du tailleur s'est télescopé avec celui des
impôts. Aujourd'hui le mot est passé à la bourse. On parle de la
cote des valeurs : il s'agit de leur prix, qui varie. Et la
cotation consiste à fixer ce prix.

E.LATTANZIO : Et, par extension, on dira que sur le marché, tel
peintre est bien coté.

Y.AMAR : De même, les voitures sont cotées, les voitures
d'occasion en particulier, grâce à un journal spécialisé, l'Argus.
Lorsqu'une voiture n'est plus "cotée à l'Argus", c'est qu'elle est
trop vieille.

E.LATTANZIO : Et de façon figurée, dire de quelqu'un qu'il n'est
plus coté à l'Argus, c'est dire, méchamment, qu'il est vieux et ça
donne prise à quelques plaisanteries salaces et faciles.

Y.AMAR : Quant à la "cote d'amour", c'est une façon plaisante de
parler du favoritisme, de ce qui échappe au jugement objectif. Si
un candidat est bien sympathique, si l'examinateur lui met 13
alors que son exposé vaut 12, c'est la cote d'amour !

C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le Centre
National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives