C'EST MA CROIX

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Y.AMAR : Nous sommes aujourd'hui le vendredi saint.

E.LATTANZIO : Et c'est un jour important dans le temps de la
passion : c'est cette période qui marque le supplice et la mort du
Christ. On parle donc de passion et on retrouve dans ce mot le
verbe "patior" qui en latin veut dire "souffrir". Et il s'agit
d'une souffrance subie ... Une idée qu'on retrouve dans les mots
passif, patient, etc ...

Y.AMAR : Le patient en effet souffre : il est malade puisqu'il va
chez le médecin. D'autres expressions sont sorties d'usage :
"souffrir mort et passion" qui voulait dire éprouver de grandes
douleurs ou de grandes contrariétés.

E.LATTANZIO : Vous savez que Jésus, condamné à être mis en croix,
a été obligé de porter sa croix jusqu'au lieu du supplice. D'où
les expressions "chemin de croix" ou "porter sa croix" ou même
"c'est ma croix", avec l'idée que l'on doit supporter une
situation particulièrement douloureuse. L'expression s'est
affaiblie, dans un langage qui n'est plus du tout religieux, elle
renvoie souvent à une situation terrible et apparemment injuste,
inexplicable.

Y.AMAR : Bien souvent, l'expression est employée ironiquement : si
votre secrétaire est très distraite et très paresseuse, je dirais
: "Ah, Marie-Céleste, c'est ma croix!"

E.LATTANZIO : Le lieu de la mise à mort du Christ, c'est le
calvaire et ce mot est aussi passé en français avec une
utilisation figurée. Un calvaire, c'est une situation éprouvante.
Marie-Céleste me fait éprouver un calvaire, prendre le métro aux
heures de pointe, c'est un calvaire ...

Y.AMAR : Là encore, l'expression est très affaiblie, par rapport à
la passion du Christ. Et le Christ avait gravi le Golgotha, la
colline au sommet de laquelle Jésus a été crucifié.

E.LATTANZIO : On a même parfois utilisé le verbe "golgother",
souffrir le martyr, verbe rare, employé par certains écrivains du
19ème siècle et qui est employé de façon ironique et fantaisiste.
Le mot, de nos jours, n'existe plus ... croyez bien que je le
regrette.

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.  


Les programmes radio de RFI sont diffusés 24h/24 sur INTERNET. 

Pour les écouter : WWW.FRANCELINK.COMM (service payant)

Go à la page principale d'archives