CONJONCTURE / CONJECTURE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E. LATTANZIO : Conjoncture et conjecture. Voici deux mots que l'on
confond souvent car, par la sonorité, ils se ressemblent beaucoup.
Pourtant, leur sens est bien différent. La "conjoncture", c'est la
situation. Et la "conjecture", c'est l'hypothèse, la supposition.

Y. AMAR : Conjoncture est de la même racine que conjonction. Il
s'agit du résultat de plusieurs causes qui se conjuguent. Il
s'agit donc d'une situation donnée, en particulier économique.

E. LATTANZIO : Aujourd'hui, par exemple, la conjoncture est bonne
pour acheter un appartement à Paris. On a l'idée qu'il s'agit d'un
phénomène passager, c'est comme ça maintenant, ça sera différent
demain.

Y. AMAR : C'est bien pour ça que les hommes politiques invoquent
souvent la conjoncture qui a bon dos. Ce n'est pas ma politique
qui est mauvaise, c'est la conjoncture qui est catastrophique. La
crise conjoncturelle s'oppose également parfois à la crise
structurelle et on oppose le chômage conjoncturel au chômage
structurel qui met en cause le fonctionnement même de la société.

E. LATTANZIO : La "conjecture", c'est tout différent : c'est le
fait d'envisager ce qui va se passer, d'imaginer ce que va être le
futur proche, de réfléchir sur l'avenir probable. "Crime,
accident, suicide... la police se perd en conjectures...", là, il
s'agit de reconstituer ce qui vient de se produire, mais en
essayant de raisonner, d'être logique, de déduire...

Y. AMAR : Mais le plus souvent, on va "conjecturer" sur ce qui se
passera dans l'avenir : c'est en particulier le travail des
politologues ...

E. LATTANZIO : ... qui essaient de savoir quelle sera la
conjoncture, prochainement.

Y. AMAR : "Conjecturer" sur la "conjoncture"... on comprend que
parfois on puisse confondre.

Y. AMAR : C'était "Parler au quotidien", une émission proposée par
le Centre National de Documentation Pédagogique...

E. LATTANZIO : ... et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives