PROXIMITE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Y.AMAR : On peut dire que Radio France Internationale est le
contraire d'une radio de proximité : c'est une radio mondiale,
comme le dit le slogan qui la décrit.

E.LATTANZIO : Et à côté, il existe de petites radios qu'on appelle
radios de proximité : des radios locales, qui ont peu d'effectif,
souvent peu de moyens et dont le rayon d'action et l'auditaurat ne
sont pas très importants.

Y.AMAR : Ce mot de "proximité" est assez utilisé aujourd'hui dans
ce sens : le commerce de proximité, c'est la petite épicerie du
coin, qui s'oppose au supermarché anonyme. Le commerce de
proximité est donc souvent considéré comme plus humain, plus
personnalisé, plus facile d'accès.

E.LATTANZIO : Au sens premier, la proximité, c'est le voisinage,
le fait d'être proche. Le mot a aussi parfois un sens temporel :
la proximité des vacances me rend toute joyeuse !

Y.AMAR : De façon plus abstraite, on parle de proximité d'esprit
entre deux hommes politiques qui ont la même sensibilité, ou de
deux écrivains, de deux compositeurs. Debussy et Fauré ont une
certaine proximité, Picasso et Braque également.

E.LATTANZIO : Et aujourd'hui, on parle beaucoup d'emplois de
proximité. Et on est passé là de l'idée de voisinage à l'idée de
solidarité : il s'agit de donner un coup de main aux personnes
âgées qui sont seules, aux enfants en difficulté scolaire ...

Y.AMAR : Il y a donc des emplois d'aide ménagère, des actions de
soutien scolaire. Mais on ne parle pas de police de proximité.

E.LATTANZIO : Ca existe pourtant, mais ça porte un nom spécial :
l'îlotage, qui fonctionne par îlots, c'est-à-dire par petits
quartiers, presque par pâtés de maisons, ou groupes d'immeubles.
Et les policiers qui s'en occupent sont des îlotiers.

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives