LUMIERE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : Catherine est très jolie, mais ce n'est pas une
lumière!

Y.AMAR : Vous êtes bien sûr ... elle n'est pas si sotte ... alors
que vous la présentez comme si elle était bête comme ses pieds.

E.LATTANZIO : Mais non ...

Y.AMAR : Mais si ... Vous avez beau atténuer votre propos, vous ne
trompez personne. Dire que Catherine n'est pas une lumière, c'est
penser qu'elle est bête comme ses pieds.

E.LATTANZIO : On voit bien en tout cas que la lumière est associée
à l'intelligence, à la faculté de comprendre, d'imaginer. Dans les
bandes dessinées, par exemple, il n'est pas rare, quand un
personnage a une idée, qu'on l'exprime grâce à une petite ampoule
qui s'allume au-dessus de sa tête.

Y.AMAR : Depuis le 18ème siècle, on emploie donc ce mot de lumière
pour évoquer l'intelligence et même la personne qui en est pourvue
: Emmanuel Kant a été à la fin du 18ème siècle, la lumière de la
pensée.

E.LATTANZIO : Ce sens est apparu avec "les lumières". On en parle
au 18ème siècle : l'esprit des lumières, le siècle des lumières
évoquent une pensée libérée de la théologie et éclairée par la
raison. Elle met l'accent sur la liberté, le bonheur et le progrès
social.

Y.AMAR : Le mot lumières a d'autres utilisations : je n'arrive pas
à monter ce petit meuble et j'ai besoin de vos lumières,
c'est-à-dire de votre savoir-faire, de vos connaissances.

E.LATTANZIO : Autre expression : "faire la lumière" sur une
affaire, c'est-à-dire la tirer au clair (vous voyez, l'image est
proche), comprendre ce qui était mystérieux, comme si on l'avait
"mis en lumière".

Y.AMAR : L'image n'est pas récente : rappelez-vous les Saintes
Ecritures et la Genèse : "Fiat lux", "Que la lumière soit" disait
Dieu ... et la lumière fut. C'était Parler au Quotidien, une
émission proposée par le Centre National de Documentation
Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives