ANE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : "J'aime l'âne si doux Marchant le long des houx"...

Y.AMAR : Vous me rappelez l'école primaire et la récitation du
vendredi, qu'on avait tout le jeudi pour apprendre ... Et
pourtant, l'âne n'est pas toujours si doux, en français. Il a
mauvaise réputation. Et malgré toute la sympathie que j'éprouve
pour ce délicieux quadrupède, je suis bien obligé de reconnaître
qu'il est souvent symbole de bêtise.

E.LATTANZIO : Et parfois d'obstination dans l'erreur : "Espèce
d'âne!" est une insulte qui pointe votre stupidité tenace,
profonde et permanente.

Y.AMAR : Et si vous dîtes "Ane bâté!" c'est plutôt pire ... L'âne
bâté est celui qui porte un bât, un appareillage qui permet qu'on
vous mette un lourd fardeau sur le dos.

E.LATTANZIO : Et l'âne bâté est renforcé dans sa position servile,
sans liberté et sans autonomie.

Y.AMAR : La comparaison "comme un âne" n'est pas non plus
spécialement flatteuse. Elle sert d'intensif : crier "comme un
âne", c'est crier fort, bêtement et sans grâce.

D'autres expressions existent, où l'âne n'a pas la meilleure place
: "faire l'âne pour avoir du son" c'est-à-dire faire l'idiot.
Quant au bonnet d'âne, fort utilisé par les instituteurs de jadis,
c'était le symbole de l'élève bête et cela servait aux cancres
d'accessoire fort humiliant.

E.LATTANZIO : L'âne a parfois la réputation d'être lâche : "le
coup de pied de l'âne" est l'attaque du faible contre le fort
tombé à terre.

Y.AMAR : Terminons en latin : le proverbe "asinus asinum fricat"
signifie l'âne frotte l'âne et indique que les imbéciles se
congratulent les uns les autres et que leurs compliments mutuels
sont ridicules et inutiles. C'était Parler au Quotidien, une
émission proposée par le Centre National de Documentation
Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives