TRACT, PROSPECTUS, CATALOGUE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

Y.AMAR : Souvent, lorsque vous vous promenez dans les rues
parisiennes, on vous remet un "tract". C'est-à-dire un petit
feuillet, où est inscrit un genre de profession de foi, en général
véhémente, simple et directe et bien souvent politique.

E.LATTANZIO : Le mot est bizarre et bref : tract, emprunté à
l'anglais, il vient plus lointainement du latin "tractarus", qui
est de la même famille que "traité". Ce mot a d'abord désigné un
petit ouvrage, un pamphlet, souvent radical et excessif.

Y.AMAR : Le mot prospectus a suivi un peu le même parcours, en
gardant une allure vaguement latine, avec sa terminaison en "us".
Son sens est sensiblement le même que celui de tract, au départ :
un opuscule, un petit livre, qui parfois d'ailleurs, publiait en
avant-première quelques pages d'un ouvrage à venir, dans un but
informatif et publicitaire.

E.LATTANZIO : Mais tout ça s'est réduit avec le temps :
aujourd'hui, le prospectus n'a plus qu'une feuille (ou parfois
quatre). Mais à la différence du tract, le prospectus est plus
publicitaire que politique : ça prévient ou informe d'une vente
promotionnelle ou d'une liquidation. Le dépliant c'est encore
autre chose, il est souvent touristique. C'est plus luxueux, plus
soigné, c'est fait pour donner envie, par exemple, de se rendre
dans des contrées lointaines ... Et puis le "dépliant" se
"déplie" : il a donc plusieurs pages.

Y.AMAR : Et le catalogue ? C'est bien plus complet. Au sens
premier, un catalogue est une liste. Il sert souvent à proposer
tous les articles d'un magasin ou d'une marque.

E.LATTANZIO : Les catalogues se sont multipliés avec la vente par
correspondance et maintenant on achète couramment "sur catalogue",
sans se déplacer, à partir d'une description, d'un prix et d'une
photo.

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

LES PROGRAMMES RADIO DE RFI SONT DIFFUSES 24H/24 SUR INTERNET
POUR LES ECOUTER : WWW.FRANCELINK.COM (service payant)

Go à la page principale d'archives