PRESSION

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : Savez-vous pourquoi Sampras a gagné ?

Y.AMAR : Parce qu'il joue mieux que l'autre ? Parce qu'il pleuvait
?

E.LATTANZIO : Non ! C'est surtout parce qu'il a su "mettre la
pression" sur son adversaire.

Y.AMAR : "Mettre la pression" ? C'est-à-dire ? Il a davantage
appuyé ses coups, il a été plus offensif ?

E.LATTANZIO : Pas seulement. Psychologiquement, il a su s'imposer,
il a déstabilisé, découragé son opposant, et pas uniquement par
son jeu.

Y.AMAR : Vous voulez dire qu'il a su mettre la pression en bombant
le torse et en allumant une lueur agressive dans sa prunelle.

E.LATTANZIO : Cette tournure est quand même très spéciale : mettre
la pression. Laquelle ? On n'en sait rien, mais l'expression s'est
figée.

Y.AMAR : Il y a bien d'autres emplois imagés de ce mot "pression".
Par exemple quand on dit "maintenir la pression". "Les grévistes
maintiennent la pression jusqu'à ce que le patronat ait tenu ses
promesses".

E.LATTANZIO : C'est-à-dire que les grévistes restent mobilisés. On
sent là une détermination et même comme une certaine menace.
Maintenant, on ne parle pas seulement de "la" pression. On dit par
exemple "il y a eu des pressions", un dossier compromettant pour
un haut personnage a été ... comment dire ... presqu'enterré. Le
magistrat ne s'intéresse plus à l'affaire. Je crois qu'il y a eu
des pressions.

Y.AMAR : Il s'agit d'une influence sourde, plutôt orale qu'écrite,
implicite. En tout cas rien d'officiel là-dedans et même ces
pressions sont faites pour court-circuiter le cours normal des
choses. Elles n'y arrivent pas toujours d'ailleurs : on peut dire
"le juge a su résister aux pressions et poursuivi ses
investigations".

E.LATTANZIO : Sans article du tout et au singulier, on a aussi la
tournure "faire pression" : c'est-à-dire exercer son influence en
évitant les demandes très claires, en restant dans le vague.

Y.AMAR : Terminons avec encore un peu de politique : on appelle
"groupe de pression" ceux qui se constituent en groupes dont les
intérêts commerciaux ou industriels sont communs, pour influer sur
des gouvernements.

E.LATTANZIO : Cette expression remplace (avantageusement ?)
l'anglicisme "lobby".

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives