CINEMA

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : On s'achemine tout doucement vers la fin de l'année
du cinéma puisque c'est en 1995 que l'on a fêté son centenaire.

Y.AMAR : En effet, il y a cent ans qu'a eu lieu la première
projection publique de cinéma, par les frères Lumière. Mais en
1895, on savait donc déjà fabriquer, "tourner" des films puisqu'on
en a fait un spectacle. D'ailleurs le mot de cinématographie
existait déjà : on le voit apparaître en 1892.

E.LATTANZIO : Il a été formé à partir d'éléments grecs : "kinema"
c'est le mouvement, "...graphe" qui vient de "graphein", écrire,
indiquer l'inscription. Il s'agit donc de donner l'image d'un
mouvement. Le cinématographe désigne, au départ, l'appareil, ce
que l'on appellerait aujourd'hui une caméra ...

Y.AMAR : Mais très vite, le mot s'applique aussi au processus de
fabrication d'un film puis, sous sa forme allégée, "cinéma", à la
salle où l'on pouvait assister à la projection. On sait que le
cinéma se divise en deux grandes périodes, qu'on appelle le "muet"
et le "parlant". Mais bien sûr, jusqu'en 1929 ou 1930, on ne
parlait jamais de cinéma muet : on n'imaginait pas qu'il pût être
autrement. L'expression "cinéma muet" est née avec le cinéma
parlant et grâce à lui.

E.LATTANZIO : Et le mot cinématographe a mué, lui-même, très vite
: en 1893, un an après son invention, on commençait déjà à
l'abréger en "cinéma". Le cinéma, à son tour, peut s'abréger en
"ciné", on l'entend à partir de 1905, mais cette abréviation est
toujours restée familière et un peu plaisante. Alors que cinéma
est devenu le mot courant qui a carrément remplacé cinématographe.

Y.AMAR : Pourtant le ciné ne suffit pas aux adeptes du 7ème art.
En 1935 apparaît le "cinoche" avec cette suffixation populaire qui
se marque par la terminaison "oche". "Ciné" et "cinoche" sont un
peu vieillis aujourd'hui. Mais le préfixe est très productif, plus
que cinéma.

E.LATTANZIO : En effet, cinéma n'a donné qu'un seul dérivé :
cinémathèque, c'est-à-dire un lieu où l'on conserve les vieux
films et où on les projette. Mais la plupart des autres dérivés
proviennent de "ciné", plus court et plus maniable : "ciné-club",
association qui projette des films pour ses adhérents,
"cinéphile", grand amateur de cinéma, "cinéaste", personne dont la
profession est de réaliser des films.

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives