BOUTEILLE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO : "Caresser la bouteille", "téter la bouteille", "être
porté sur la bouteille" ... Ces expressions ont en commun leur
sens, avoir un penchant pour les boissons alcoolisées, mais elles
ont aussi en commun l'usage du mot "bouteille" qui renvoie à
l'image d'une bouteille de vin. Et ces bouteilles ont souvent des
formes différentes. Et d'ailleurs des noms différents selon les
régions. On parle de "bourguignonne", plus renflée dans sa partie
inférieure, ou de "bordelaise", plus étroite, au col un peu plus
long.

Y.AMAR : Quant à la "champenoise", elle a plus de ventre, une
forme assez généreuse et un verre beaucoup plus épais. Ces
appellations et ces formes datent en général de 19ème siècle, même
si, bien sûr, il y en eut bien d'autres à une époque plus
ancienne.

E.LATTANZIO : Est-ce que vous savez, par exemple, ce qu'on appelle
"avoir son jeune homme" ?

Y.AMAR : C'est simplement être fin saoul. Ce n'est pas d'une jeune
femme grisée par son cavalier qu'on parle ici, le jeune homme est
une expression très ancienne qui désigne une bouteille contenant
entre trois et quatre litres. Donc, lorsqu'on avait son jeune
homme ... on avait bu plus que de raison.

E.LATTANZIO : Mais la bouteille, en général, contient 75
centilitres, sauf les champenoises qui en contiennent 80. En
dessous de cette contenance, on parle de "fillette". La fillette
correspond à une demi-bouteille, 37,5 centilitres. Et le mot
s'utilise surtout dans le bordelais. Et quand on multiplie la
contenance par deux, on obtient le "magnum". Le mot est latin au
départ, mais ce sont les anglais qui ont les premiers eu recours à
ce terme pour désigner une bouteille à double contenance.

Y.AMAR : Mais si l'on vise plus grand encore, on arrive à une
admirable série biblique : connaissez-vous Jéroboam ?

E.LATTANZIO : C'est un roi d'Israël, fort et vaillant, mais dont
on dit aussi qu'il a fait commettre des pêchés à son peuple. C'est
peut-être pour cela qu'on appelle "jéroboam" une très grande
bouteille, quatre fois plus volumineuse qu'une bouteille
ordinaire.

Y.AMAR : Et on a décliné toute la série : le rheoboam fait six
fois la normale, le mathusalem fait huit bouteilles, le salmanazar
en fait douze ...

E.LATTANZIO : ... Un balthazar en fait seize et la palme revient à
nabuchodonosor : c'est une gigantesque bouteille, de champagne en
général, qui contient autant que vingt bouteilles normales !

Y.AMAR : C'était Parler au Quotidien, une émission proposée par le
Centre National de Documentation Pédagogique ...

E.LATTANZIO : ... Et par RADIO FRANCE INTERNATIONALE.

Go à la page principale d'archives