BOITE

Par: Yvan Amar et Evelyne Lattanzio

E.LATTANZIO :  Aujourd'hui débute le week-end "Sciences en fête".
Dans le cadre de ces manifestations le Musée du Temps de Besançon
organise un concours de "boîtes à temps".

Y.AMAR: De petites boîtes en carton, avec petits casiers aménagés
ont été distribués à des adolescents et doivent être rapportées
durant le week-end au Musée, garnies d'objets divers qui
symbolisent le temps qui passe, le temps de la vie des candidats à
ce concours, l'époque contemporaine ... On est très libre, à
chacun de trouver son style. Les meilleures boîtes seront bien sûr
présentées au Musée du Temps.

E.LATTANZIO :  Boîtes à temps! Qu'est-ce qu'ils ne vont chercher !
Boîte à temps, c'est-à-dire susceptible de recueillir du temps ou
des objets qui l'expriment.

Y.AMAR :  Car ce mot de boîte, dont tout le monde connaît le sens
est susceptible d'avoir deux constructions : "boîte à ..." ou
"boîte de ..."

E.LATTANZIO :  A priori, ces deux constructions correspondent à
deux sens différents : une boîte d'allumettes n'est pas une boîte
à chaussures. Pourquoi ?  Parce qu'une boîte d'allumettes est une
boîte pleine d'allumettes.  On se la représente plutôt pleine :
vide, on la jette, en général, elle ne ressert pas. En un mot,
l'important est le contenu.

Y.AMAR : Une boîte à chaussures, au contraire, est une boîte
susceptible de contenir des chaussures. Elle a été faite pour ça
mais l'important c'est la boîte.

E.LATTANZIO :  Et si vous dites au petit Emile "Rapporte-moi une
boîte d'allumettes" vous vous attendez à ce qu'il vous rapporte
une boîte d'allumettes pleine.  L'important ce sont les
allumettes.

Y.AMAR : Si vous lui dites "Rapporte-moi une boîte à chaussures"
c'est que vous avez besoin d'une boîte, d'une boîte vide, vous
n'avez pas besoin de chaussures.  L'important c'est la boîte.

E.LATTANZIO :  Ainsi, boîte se décline de mille façons, selon la
forme, la grandeur ou la destination première de la boîte :  boîte
à chaussure, boîte à camembert, boîte aux lettres, avec bien
souvent un glissement vers l'abstrait ou le sens figuré : boîte à
gants boîte à musique, boîte à punaises (argot de métier pour
accordéon), boîte à sel (dans les théâtres), boîte à idées ...

Y.AMAR : Le mot même de boîte a connu récemment une fortune
magnifique pour désigner toutes sortes d'édifices, au propre comme
au figuré. L'origine est à chercher au 15ème siècle lorsque la
"boîte aux cailloux" désignait la prison.  De là l'extension en
argot scolaire, boîte = lycée ou collège et plus tard, une
nouvelle extension : boîte = entreprise où l'on travaille.

E.LATTANZIO : Le mot a gardé une couleur familière, mais a perdu
toute connotation péjorative : il travaille dans une grosse boîte,
il a monté sa propre boîte, une boîte d'édition, une boîte de prod
...

Go à la page principale d'archives