PRIX

Par: (pas credité)


E.LATTANZIO : Aujourd'hui, c'est la remise des Nobel. Depuis
plusieurs semaines, ils ont été décernés, encore faut-il les
"remettre" et on prévoit un certain laps de temps pour que les
lauréats prennent leurs dispositions, et arrivent jusqu'à
Stockholm.

Y.AMAR : Pourquoi "prix" ? Bien sûr, il y a des sous à la clé,
mais ce n'est pas comme ça qu'il faut comprendre le choix de ce
mot. Depuis le Moyen-Age, le mot prix (ou pris), qui vient du
latin "pretium" = valeur, désigne la récompense donnée au
meilleur, dans une compétition ou un domaine précis.

E.LATTANZIO : Cette idée de compétition est restée latente
jusqu'au 19ème siècle, où elle a pris une signification plus
précise, dans le domaine des courses de chevaux (1867).
Aujourd'hui les courses les plus prestigieuses s'appellent Prix :
l'Arc de Triomphe, le Président de la République, etc. Cette
terminologie s'est élargie, en particulier à la course automobile,
avec une expression particulière : "Grand Prix". Dans ce domaine,
on voit bien le glissement de sens, le mot "Prix" désigne la
compétition elle-même.

Y.AMAR : Il reste d'autres domaines où ce mot de prix ne
s'applique qu'à la récompense, et non à l'épreuve. Dans le
contexte scolaire, par exemple, les prix sont les menus présents
qu'on fait aux jeunes élèves les plus méritants. Au 19ème siècle,
se généralise la pratique de la distribution des Prix, cérémonie
solennelle de fin d'année, représentation symbolique admirable de
toute l'idéologie dix-neuvièmiste qui débouche sur la IIIème
République (Ah, les discours de distribution des Prix!).

E.LATTANZIO : On remet le Prix d'Excellence, le Prix d'Honneur,
les Premiers (et seconds) Prix, et derrière, les accessits, pour
les seconds couteaux méritants (du latin "accessit" = il s'est
approché).

Y.AMAR : Les Prix ne récompensent pas que les élèves : voyez le
Prix de Rome dont l'origine remonte au tandem Louis XIV/Colbert.
Ses lauréats sont peintres, sculpteurs, graveurs, architectes ou
compositeurs de musique, ils sont hébergés à l'Académie de France,
à Rome, créée pour l'occasion, et concrètement, à la Villa
Medicis, à partir de 1803.

E.LATTANZIO : Au 20ème siècle, le Prix le plus célèbre est bien
sûr le Nobel, qui récompense tous azimuts (de la paix, de
littérature, de physique, de médecine), pas de Prix Nobel de
mathématiques (devinez pourquoi ...). Mais je m'en voudrais de
laisser tomber dans l'oubli le merveilleux Prix Montyon, créé en
1820, qui récompensait de 20.000 francs le français pauvre ayant
accompli dans l'année l'action la plus vertueuse.


Go à la page principale d'archives