VITRINE

Par: (pas credité)


E.LATTANZIO : Les vitrines des grands magasins, peu avant Noël,
sont une bonne occasion d'aller flâner sur les grands boulevards.

Y.AMAR : On sait bien ce qu'est une vitrine : une forme
particulière de devanture, vitrée, qui se répand spécialement au
19ème siècle.

E.LATTANZIO : De là l'expression "faire du lèche-vitrines",
c'est-à-dire se promener en contemplant les vitrines. ça évoque
plaisir, disponibilité, flânerie, mais en général ça n'implique
pas un achat.ça tient plus du désir gourmand que de la
consommation.

Y.AMAR : Le mot "vitrine" s'emploie également au figuré, pour
désigner un objet, un produit destiné à attirer la clientèle, à
représenter ce qu'un producteur fait de mieux : "Airbus est la
vitrine de la technologie aéronautique française". C'est l'exemple
éclairant du savoir-faire européen en la matière.

E.LATTANZIO : Le mot "étalage" n'est pas exactement synonyme de
vitrine. Il renvoie à la disposition des objets dans une vitrine
ou dans un magasin. Il fait aussi partie de certaines expressions
figurées : faire étalage de son talent, c'est le montrer
abondamment, avec une nuance légèrement péjorative, il y a là un
peu d'ostentation. "Faire étalage de ses richesses" est encore
plus exhibitionniste.

Y.AMAR : De même, le verbe étaler renforce cet aspect péjoratif :
c'est faire montre de quelque chose avec excès. Et on se souvient
bien sûr de cette vieille plaisanterie : la culture c'est comme la
confiture, moins on en a plus on l'étale!


Go à la page principale d'archives