MISS

Par: (pas credité)


Y.AMAR : Election de Miss France aujourd'hui qui succède à
l'élection de Miss Monde il y a quelques jours, qui a fait
quelques vagues en Inde (fondamentalistes qui crient à l'impudeur,
féministes qui crient au commerce de la femme-objet ...)

E.LATTANZIO : On sait néanmoins que depuis l'entre-deux-guerres
(1931 première occurrence en français) on élit périodiquement des
beautés locales (ou moins locales), sur un modèle américain, en
les appelant, au gré de leur ancrage géographique, Miss Gers ou
Miss Poudreuse (dans les stations de sports d'hiver).

Y.AMAR : Leur plastique, évaluée selon des critères assez précis,
compte essentiellement, et non leur morale, contrairement aux
"rosières" d'antan, jeunes filles bien de chez nous (autres temps,
autres moeurs), dont la vertu sans tache était honorée par des
couronnes de roses.

E.LATTANZIO : Miss est donc un mot anglais qui signifie
Mademoiselle. Il résulte d'une abréviation de "mistress", mot
lui-même emprunté à l'ancien français "maistresse" (qui bien sûr
vient du latin).

Y.AMAR : Cet anglicisme apparaît en français au 19ème siècle en
profitant de la vogue anglaise, avec un emploi réservé aux
gouvernantes anglaises des enfants (spécialistes de l'éducation
soignée). On se souvient de "nurse" (1896) qui s'emploie
sensiblement pour les mêmes personnes, qui est aussi un emprunt au
français (nourrice) qui est très sorti d'usage aujourd'hui (parce
que les nurses n'existent plus), et qui signifie en anglais
contemporain "infirmière".

E.LATTANZIO : Mais on a bien sûr une différence : "nurse" est un
nom commun ordinaire alos que "Miss" est un appellatif, suivi d'un
nom de famille ou plus souvent d'un prénom (Miss Suzy). Par
plaisanterie il a été employé familièrement en français à la place
de Mademoiselle (Bonjour Miss!) ou même à la place de
"demoiselle", comme un nom commun (je vais raccompagner la miss).
Tout ça est charmant, mais fait un peu rétro.

Y.AMAR : Autre expression anglaise pour désigner une femme :
"lady". Le contexte est bien différent. En anglais, il s'agit d'un
titre, lié à l'institution monarchique (Lady Di, Lady Macbeth). Le
mot n'est pas rare en français. Il est passé avec le sens (qu'il a
déjà en anglais) de "grande dame", et il est parfois senti comme
le pendant féminin de "gentleman", alors qu'au départ "lady" est
le féminin de "lord".


Go à la page principale d'archives