CRECHE

Par: (pas credité)


Y.AMAR : C'est bien pendant la période de Noël qu'on peut parler
de "crèche", puisque depuis le Moyen-Age, la tradition veut, dans
certaines églises catholiques, qu'on reconstitue la scène de la
naissance du Christ, soit à l'aide d'êtres vivants (humains,
boeuf, âne ...), soit avec diverses représentations en bois,
plâtre, carton-pâte et tout à l'avenant. Et ce sont ces
reconstitutions qu'on appelle des "crèches".

E.LATTANZIO : Pourquoi donc des crèches, alors même que ce mot,
d'origine francique, désigne au départ un "panier", puis une auge,
une vulgaire mangeoire pour animaux. A partir du 13ème siècle, la
crèche, c'est précisément une mangeoire de l'étable de Béthléem où
le Christ est né, et dans laquelle on dépose l'enfant Jésus.

Y.AMAR : Et ensuite, par extension bien sûr, la crèche, c'est la
représentation de l'étable toute entière. A partir de là, le mot a
signifié "berceau", mais cet emploi est resté assez rare et la
plupart du temps littéraire (notamment chez Chateaubriand).

E.LATTANZIO : Parfois la crèche est reconstituée non dans
l'église, mais chez les fidèles, et la coutume veut qu'on rajoute,
le jour de Noël seulement, la figurine qui représente le Christ.
Dans le sud de la France, notamment en Provence, les figurines
s'appellent des "santons", c'est-à-dire des petits saints (en
terre cuite).

Y.AMAR : Autre extension, qui date du 18ème siècle : "crèche =
asile pour nouveaux-nés". Et aujourd'hui, bien sûr, la crèche
c'est l'institution qui prend en charge les tout petits enfants
d'âge préscolaire, en principe, c'est jusqu'à trois ans, et le mot
a un aspect plus officiel qui jardin d'enfants, expression plus
vague.

E.LATTANZIO : Crèches de quartier, crèches familiales, crèches
parentales ou même crèches sauvages ...Beaucoup de cas de figure
sont possibles.

Y.AMAR : Enfin, en argot, crèche veut dire "maison", "chez-soi".
Cet emploi n'est plus actuel. Par contre, rétro, mais pas tout à
fait oublié, le verbe "crécher" pour dire "habiter" : "Où est-ce
que tu crèches ?"


Go à la page principale d'archives