BALLON D'OR

Par: (pas credité)


Y.AMAR : La fin du mois de décembre est traditionnellement la
période de la remise du "Ballon d'or" au meilleur footballeur, élu
par un jury de spécialistes et par le vote des lecteurs d'une
revue spécialisée dans ce sport.

E.LATTANZIO : Dans le monde sportif, il est d'usage de décerner en
diverses occasions une récompense de ce type : le ballon d'or
n'est qu'un exemple. Sur France Télévision, il est habituel, à la
fin d'un match de rugby retransmis en direct d'élire le "talon
d'or", le meilleur joueur de la partie (désigné par les
téléspectateurs). Les jockeys remettent aussi une "cravache d'or"
au meilleur jockey de l'année. Il y a toujours une symbolique de
l'objet par rapport à l'activité sportive pratiquée.

Y.AMAR : Ceci est bien sûr à rapprocher des grandes compétitions
(Jeux Olympiques, championnat du monde) où le vainqueur reçoit la
médaille d'or. L'habitude existe aussi dans un autre type de
compétitions, par exemple les festivals de cinéma : "palme d'or" à
Cannes, "Lion d'or" à Venise. On remarquera que dans ces
festivals, les récompenses combinent au principe de l'attribution
d'un objet symbolique en or celui des prix (à la manière des
écoles).

E.LATTANZIO : On connait aussi dans le monde de la musique
l'habitude des "disques d'or". En ce domaine, il existe même une
surenchère sur le métal puisqu'on décerne des "disques de
platine". Cela correspond à un record de ventes : un disque d'or
est un disque vendu à 100.000 exemplaires.

Y.AMAR : On peut aussi évoquer la pratique du "livre d'or", dans
les hôtels, dans certaines cérémonies où les personnages officiels
viennent inscrire une dédicace et apposer leur signature, en
souvenir de leur passage ou de l'évènement.


E.LATTANZIO : Et ce symbolisme des métaux se retrouve développé, à grande échelle, dans les anniversaires de mariage : les "noces d'or" = 50 ans de mariage!


Go à la page principale d'archives