INTERMITTENTS

Par: (pas credité)



Y.AMAR : Jacques Barrot reçoit aujourd'hui une délégation
d'intermittents du spectacle : ils font parler d'eux à l'occasion
des mesures qui les visent, relatives à leur "couverture sociale".

E.LATTANZIO : Ce mot désigne des personnes qui n'exercent pas une
activité continue dans le monde du spectacle : théâtre, cinéma,
etc ... Engagées pour un spectacle ou une production, elles se
retrouvent ensuite sans emploi jusqu'à l'engagement suivant. Ceci
pose des problèmes à la Sécurité Sociale dans la mesure où il est
nécessaire, pour bénéficier de ses droits, d'avoir travaillé un
certain temps (calculé en nombre d'heures).

Y.AMAR : Le statut de ces personnes ne leur permettant pas d'être
assurés d'accomplir le nombre d'heures requis, elles avaient
bénéficié jusqu'ici d'un régime spécial.

E.LATTANZIO : Le terme d'intermittents indique bien le phénomène
essentiel de leur statut : la discontinuité. L'intermittence
désigne étymologiquement le fait qu'il y a, entre deux moments de
référence, un intervalle. Une fièvre intermittente, une pluie
intermittente, surviennent de manière discontinue, selon des
intervalles.

Y.AMAR : La littérature a consacré le mot intermittence grâce à
Proust qui évoque "les intermittences du coeur" pour désigner la
discontinuité capricieuse qui, selon lui, touche la mémoire
affective.

E.LATTANZIO : Dans le cas du spectacle, l'intervalle se situe,
plus prosaïquement, entre deux embauches. Un synonyme possible
serait le mot "épisodique". La notion d'intermittents peut être
rapprochée de termes comparables, relatifs à la crise de l'emploi.

Y.AMAR : "Temporaire" : l'emploi temporaire est un emploi
momentané consenti pendant une durée définie. La différence avec
la notion d'intermittence est que l'emploi temporaire n'implique
pas la reprise de l'activité, alors que l'intermittence laisse
entendre que la cessation d'activité, provisoire, appelle la
continuation.

E.LATTANZIO : On parle aussi "d'intérim" (mot latin passé sans
changement en français) et d'intérimaire. Il s'agit souvent de
remplacer quelqu'un d'absent momentanément , ou d'assurer dans une
entreprise une tâche ponctuelle, liée à un surcroît de travail ou
à un contrat précis.

Y.AMAR : "A durée déterminée" : expression utilisée pour des
emplois négociés sous contrat, qui ont une durée bien définie, et
impliquent de la part de l'employé l'acceptation de ce statut de
travailleur pour un temps (et un salaire) défini au départ. "CDD"
s'oppose à la notion de contrat "à durée indéterminée" = CDI, qui
suppose une embauche sans limitation de temps.


Go à la page principale d'archives