L'OREILLE DU MINISTRE

Par: (pas credité)


Y.AMAR : "Il a l'oreille du ministre". Voici une expression
pittoresque et étrangement à la mode. On la lit en ce moment
partout dans la bonne presse.

E.LATTANZIO : Et son sens est particulier : elle signifie non
seulement qu'Alfred (puisque c'est de lui qu'il s'agit) a
l'attention du ministre mais aussi qu'il a sa confiance, le
ministre suit ses conseils.

Y.AMAR : Et l'expression se décline. J'ai entendu hier encore dire
qu'Untel, je ne vous dirai pas son vrai nom, avait l'oreille
audio-visuelle du ministre. C'est-à-dire qu'en matière
audio-visuelle, c'est lui qu'on écoute.

E.LATTANZIO : Bien sûr, ça ne veut nullement dire qu'il a une
bonne audition. Pour cela, on a une autre expression : "Alfred à
l'ouïe fine". On recourt au nom de la fonction, non de l'organe.

Y.AMAR : Mais si l'on dit "il a de l'oreille", le sens est encore
différent, c'est l'équivalent de "il a une bonne oreille",
c'est-à-dire "il a une oreille exercée", "il a l'oreille
musicale". Il s'agit davantage de la façon de se servir de son
oreille pour distinguer les sons, les timbres, les hauteurs.

E.LATTANZIO : On parle même d'"oreille absolue" lorsqu'on a la
faculté d'identifier une hauteur de son sans avoir besoin de
référence, de comparaison.

Y.AMAR : D'autres fonctions sensorielles donnent lieu à de
semblables locutions : "il a l'oeil" signifie il voit tout de
suite ce qui est important.

E.LATTANZIO : Et "il a du flair" renvoie presque à un sens
mystérieux, perdu pour les humains. On le dit du douanier qui fera
ouvrir sa valise au contrebandier qu'il aura deviné, malgré sa
bonne mine.


Go à la page principale d'archives