VIEUX LIVRES

Par: (pas credité)


Y.AMAR : Depuis quelques jours on peut visiter le Salon du Livre
et des papiers anciens et l'exposition qui présente le Codex de
Léonard de Vinci ; or, ces livres, ces papiers, ces documents
anciens ne portèrent pas le même nom que les papiers
d'aujourd'hui.

E.LATTANZIO : D'abord, on a lu des "volumes" (du latin "volumen"),
mot qui existe encore aujourd'hui et qui s'est spécialisé pour
désigner "l'objet-livre" et non pas le contenu.

Y.AMAR : Au départ, ces volumes étaient essentiellement des
rouleaux. Ces rouleaux étaient en fibres de papyrus (ancêtre de
notre papier) qui avaient été expérimentés par les Egyptiens puis
diffusés dans tout le bassin méditerranéen soit en "parchemin"
(peaux d'agneaux), technique venue de Pergame (étymologie du mot).

E.LATTANZIO : A partir du début de notre ère le "volumen" est
progressivement concurrencé par le "codex" (feuille pliée en deux)
qui présente des avantages (possibilité d'écrire des deux côtés du
support, possibilité de réunir en liasses par le milieu grâce à
une couture comme les livres actuels, facilité pour stocker les
textes longs, facilité pour revenir en arrière en lisant).

Y.AMAR : "Volumen" se maintient cependant longtemps, en concurrence
avec "codex" sous l'appellation "rouleau" (rollet, du bas latin
"rotulis"). Il a donné lieu à l'expression "être au bout du
rouleau", plus anciennement on disait "du rollet" : être arrivé au
bout de ses possibilités, avoir épuisé toutes les possibilités,
être épuisé.

E.LATTANZIO : L'expression "rouleau" se trouve encore chez Diderot
dans "Jacques le fataliste", personnage qui répète souvent que
tout est déjà écrit "sur le Grand Rouleau" pour exprimer sa
philosophie "fataliste".

Y.AMAR : Le mot a originellement le sens de rouleau, comme rollet,
et plus précisément de rouleau de papier. Par extension le mot en
est venu à désigner les listes ou catalogues dans certains
domaines officiels (les listes de contribuables par exemple ou la
liste des membres d'un équipage sur un navire).

E.LATTANZIO : D'où une expression devenue anodine comme "à tour de
rôle" : en fonction de la place dans le "rôle".

Y.AMAR : Dans le monde théâtral, le rôle de l'acteur désigne
initialement le rouleau sur lequel était inscrit son texte :
"jouer son rôle" = jouer ce qui est écrit sur son papier. En effet
les textes de théâtre étaient souvent reproduits sur des rouleaux
à la différence des textes purement littéraires qui, depuis le
début de l'ère chrétienne (entre le IIIème et le Vème siècles) sont
copiés sur des codex.


Go à la page principale d'archives