DIVORCE

Par: (pas credité)


E.LATTANZIO : C'est aujourd'hui l'entrée en vigueur de la loi sur
le divorce en Irlande, rendue possible par un référendum.

Y.AMAR : Donc, occasion de souligner quelques particularités
linguistiques du mot divorce et de sa famille, en français, et en
particulier du verbe divorcer.

E.LATTANZIO : Pour le sens, le verbe divorcer est le symétrique du
verbe se marier. En ancien français d'ailleurs, on parlait d'un
"mariage divorcé", au sens de mariage cassé, rompu devant
l'autorité civile qui l'avait prononcé (ce terme ne pouvait
s'appliquer qu'à l'histoire antique de toute façon).

Y.AMAR : Premier étonnement, le verbe divorcer n'est pas
pronominal, on ne dit pas "se divorcer". Mais on l'a dit en ancien
français et le tour est encore vivant au Québec.

E.LATTANZIO : Pourquoi est-ce étonnant ? Parce que l'action
exprimée par le divorce implique deux personnes et elle est
mutuelle, même si c'est dans le sens de l'éloignement.

Y.AMAR : On dit "se marier". A l'inverse, on dit se désunir, se
séparer, s'éloigner, se fâcher, etc ... Divorcer est donc une
exception.

E.LATTANZIO : L'emploi de la préposition exprime-t-il la symétrie
inverse, par rapport à se marier ? En général oui : "je me suis
marié avec Marguerite - j'ai divorcé d'avec Marguerite".

Y.AMAR : La préposition "d'avec" est en général considérée comme
la plus correcte. Mais elle est peu courante, et semble lourde.
Elle est donc, dans le langage courant, souvent remplacée par "de"
: "j'ai divorcé de Marguerite".

E.LATTANZIO : Bizarrement la préposition "avec" se trouve
également, malgré son apparent illogisme, dans un langage
considéré comme plutôt relâché : "j'ai divorcé avec Marguerite".
Plus facilement derrière le nom "divorce", que derrière le verbe
"divorcer" : "après mon divorce avec Marguerite, j'ai rencontré
Renée".

Y.AMAR : Mais il ne faut pas croire que cette tendance soit
récente : Grevisse cite de nombreux exemples anciens, sous les
plumes les plus prestigieuses et le plus souvent avec un sens
métaphorique : divorcer avec le monde (=entrer dans les ordres),
divorcer avec la richesse (=avoir des revers de fortune).


Go à la page principale d'archives