CIGARE ET PIPE

Par: (pas credité)


Y. AMAR : On célèbre aujourd'hui, à grand renfort
de congratulation, les 30 ans de la maison Cottiba,
illustre fabrique de cigares cubaine.

E. LATTANZIO : Tout le monde sait qu'on peut
également fumer des cigares, des cigarettes ou bien la
pipe. Mais si les mots ont laissé quelques trace dans la
langue française, ce n'est pas à cause de leur forme
oblongue, mais de leur usage, de leur mode d'emploi : on
les porte à la bouche et ils ont donc désigné assez
couramment la bouche et plus en core la tête... Enfin
pour deux d'entre eux, car, la cigarette n'a bizarrement
rien donné.

Y. AMAR : "En avoir dans le cigare", c'est être
intelligent, de façon bien sûr familière.

E. LATTANZIO : Mais dans l'argot des années 50, le
cigare, c'est la tête en général : ce méchant gangster a
pris deux pruneaux dans le cigare, lors d'un réglement
de compte entre Pigalle et Blanche. Pipe vient du verbe
piper : en raison de sa forme (usage d'un tuyau pour
aspirer la fumée.

Y. AMAR : Casser sa pipe : expression familière
attestée dès le XVIIème siècle mais avec le sens de
"enrager". Le sens "mourir" apparaît au XVIIIème , Cf le
titre d'un journal le jour de la mort de G. BRASSENS :
"G. BRASSENS casse sa pipe", allusion au fait que le
chanteur fumait la pipe.

E. LATTANZIO : Expresion qui s'est figée : on ne
peut la mettre au pluriel, ni faire varier le détermi-
nant "sa". Et on ne l'emploie guère qu'au présent ou au
passé composé.

Y. AMAR : En revanche, on trouve l'expression le
"casse-pipe" qui désigne familièrement "la guerre". Voir
le titre d'un livre de L.F. CELINE : Casse-pipe :
"Envoyer (aller) au casse-pipe" = aller au combat avec
l'idéd sous-jacente de mourir = aller se faire tuer.

E. LATTANZIO : Dans cette expression, on peut
penser que pipe est resentie comme une désignation
imagée de "tête" = cf "aller se faire casser le gueule -
cf les anciens combattants de l'aviation qui avaient
pris por nom "les gueules cassées", ou encore l'expres-
sion c'est "casse-gueule".

Y. AMAR : L'emploi de pipe comme synonyme de tête
est attestée par l'expression "se fendre la pipe" pour
signifier "rire - rigoler" - "se fendre la gueule".

E. LATTANZIO : Une autre expression nous révèle
l'origine de cette analogie : "par tête de pipe". A
l'origine Tête de pipe siginfie "visage aux traits
grossiers" comme ceux qui décoraient ou constituaient
les fourneaux des pipes en terre rustiques. Par la
suite, l'expression a perdu cette valeur et, par conta-
mination avec l'expression "par tête", en est venue
simplement à signifier "par personne" dans un décompte.
"On a une bouteille par tête de pipe". Là encore, c'est
très familier.


Go à la page principale d'archives