ROBOT

Par: (pas credité)


Y.AMAR : A propos du Salon de la robotique, le moment est venu de
parler de robot. En effet, le Salon de la robotique présente
toutes les nouveautés en matière d'automatisation industrielle et
le fait est qu'on voit de moins en moins d'hommes sur les chaînes
de montage, par exemple dans l'automobile ou la sidérurgie.

E.LATTANZIO : Origine du mot : en 1924 le mot apparaît dans la
traduction du titre d'un livre tchèque de l'écrivain Karel Capek :
"Les robots universels de Rossum". Le terme désigne des "ouvriers
artificiels" (automates fabriqués par la RUR). Le mot est issu du
tchèque "robota" qui signifie "travail" et spécialement "travail
forcé", "corvée". L'origine plus ancienne est à chercher dans les
langues slaves où le mot signifie "esclavage" et par extension
"travail pénible réservé aux esclaves".

Y.AMAR : Compte tenu du contexte de son apparition, le mot désigne
à l'origine un androïde artificiel capable d'accomplir les travaux
d'un être humain. Puis à partir de 1939 une machine d'aspect
humain capable de se mouvoir et d'exécuter les tâches d'un être
humain. Au départ la ressemblance avec l'être humain est
déterminante.

E.LATTANZIO : Après la guerre (1949) le mot en vient à désigner
n'importe quel appareil automatique (sans relation à l'apparence
humaine).

Y.AMAR : Parallèlement apparaît le sens figuré = être humain dont
le comportement est "automatisé" : cet homme est un robot (il est
l'équivalent d'un automate). Le mot "robot" devient concurrent
d'"automate" (du grec : qui se meut seul) que l'on utilisait
auparavant pour désigner les objets de ce type comme les automates
de Vaucanson. Le mot robot s'implante en fait dans le contexte de
la production industrielle : le robot est un automate qui
travaille (alors que ceux de Vaucanson sont des objets sans
utilité).

E.LATTANZIO : Usage du mot robot en substantif juxtaposé en
seconde position : avion-robot, métro-robot, etc ... pour désigner
des appareils à commandes automatiques ou des comportements
automatisés. On trouve dans l'usage des expressions du type
"homme-robot". Ces usages sont souvent éphémères et ne se fixent
pas dans la langue.

Y.AMAR : Dans ce type d'emploi, celui qui s'est imposé, avec un
sens différent, est le "portrait-robot" pour désigner le portrait
type obtenu par recoupements des indices fournis par les témoins
dans une enquête policière.

E.LATTANZIO : Dérivés : "robotiser" et "robotisation". Le plus
intéressant : "robotique" (formé sur le modèle de bureautique,
informatique, etc ...) qui désigne l'étude et la mise au point
d'automatismes adaptés à un environnement complexe. Le mot a
supplanté divers termes qui sont apparus au cours de l'évolution
des techniques, notamment le terme "automation" qui s'était imposé
voici un quart de siècle et a disparu. La robotique a donné
naissance aussi à son spécialiste, le roboticien.


Go à la page principale d'archives