L'EUROPE

Par: (pas credité)


Y.AMAR : Le Sommet d'Amsterdam s'est terminé. C'est
l'occasion de parler de ce mot d'Europe, mot politique, autant que
géographique, qui a eu une signification particulière depuis une
cinquantaine d'années.

E.LATTANZIO : D'ailleurs, la construction de l'Europe a été
scandée par un certain nombre de mots assez révélateurs.

Y.AMAR : Le Conseil de l'Europe (1949), assemblée consultative
composée de représentants des parlements nationaux et d'un conseil
des ministres.

E.LATTANZIO : La CECA (Communauté Européenne du Charbon et de
l'Acier) du 18 avril 1951, première organisation supranationale
qui était dirigée par une Haute Autorité indépendante dont le
premier président fut Jean Monnet. Elle regroupait six pays
(Bénélux, France, Allemagne de l'Ouest, Italie) qui formèrent le
noyau primitif de la CEE. Le Royaume Uni ayant refusé le principe
de supranationalité, avait été écarté. Les initiateurs politiques
furent Maurice Schumann pour la France (inspiré par Monnet) et le
chancelier Adenauer pour l'Allemagne.

Y.AMAR : Le Traité de Rome institua la "CEE" (communauté
économique européenne) chargée d'instituer à terme (douze ans
après le traité) un "marché commun" sur le plan économique. Cette
initiative devait donner naissance à ce qu'on a appelé "l'Europe
des Six", véritable point de départ de l'Europe actuelle.

E.LATTANZIO : L'appellation de "marché commun" montre bien le
caractère commercial au départ de la construction européenne.
Cette institution devait affronter à l'extérieur une concurrence :
en particulier l'association européenne de libre échange appelée
aussi "zone de libre échange" entre le Royaume-Uni et les pays
scandinaves notamment, le "Comecon" en Europe de l'Est
(communiste) créé en 1949. Mais le marché commun devait
l'emporter, contraignant en particulier le Royaume-Uni à
solliciter son entrée.

Y.AMAR : La mise en place en 1968 du "marché commun" (fin du
projet initié par le traité) a permis ensuite un développement :
élargissement à "l'Europe des Neuf", Royaume-Uni, Irlande,
Danemark (1972), puis aux pays méditerranéens, Grèce (1981),
Espagne (1985), Portugal (1986) et ultérieurement à l'Autriche.

E.LATTANZIO : Le terme "union européenne" apparaît officiellement
en 1972 dans le communiqué final du sommet de Paris (19-21 octobre
1972) qui fixait à 1980 cet objectif. Le Premier ministre belge
Léo Tindemans devait être chargé de faire une étude pour donner
forme à ce projet. Son rapport fut publié en 1976. Mais le
contexte avait changé, on décida de remettre à plus tard l'union
et on se tourna vers des objectifs plus limités.

Y.AMAR : L'idée d'union européenne prend alors la forme d'une
réflexion sur la création d'un "parlement européen" dont le
principe est retenu dès 1974 (conférence de Paris) et réalisé avec
les premières élections en 1979. Par la suite, outre l'entrée de
nouveaux pays (voir plus haut), on devait s'orienter vers une
harmonisation plus poussée des législations nationales en matière
économique (déréglementation, ouverture des marchés nationaux à la
concurrence, création de la monnaie unique). Voir aussi le traité
de Maastricht (signé en 1991, entré en vigueur en 1993).

E.LATTANZIO : Le terme "L'Union européenne" (on trouve aussi
fréquemment l'expression "communauté européenne", sans le mot
intermédiaire "économique") s'impose donc de plus en plus
aujourd'hui, marquant par là le fait que l'Europe voudrait avoir
l'ambition de ne plus être seulement une communauté économique. Le
préfixe "euro-" est de plus en plus employé : eurosceptique,
europhobes... et tout récemment (dimanche 16 mars), eurogrève.


Go à la page principale d'archives