PATES ET NOUILLES

Par: (pas credité)


Y.AMAR : Récemment, on a pu assister avec délice à
l'opération "Pâtes en fête", ce qui nous invite à nous
pencher sur la genèse de ce mot alléchant. Tout le monde sait ce
que c'est une "pâte", mélange quelconque d'ingrédients divers, à
consistance plutôt homogène et plutôt molle. C'est vers le milieu
du XVIIIe siècle qu'on voit apparaître le mot au pluriel, des
pâtes, avec un sens alimentaire précis : "petits morceaux
détrempés et cuits dans l'eau".

E.LATTANZIO : Un mot vague est utilisé dans une acception
relativement précise, parfois encore spécifiée : on trouve encore
aujourd'hui la mention "pâtes alimentaires" sur de nombreux
paquets de pâtes. Ces préparations sont encore très liées à leur
origine, l'Italie, et dès l'apparition du mot en français, on parle
de pâtes d'Italie.

Y.AMAR : A quelques exceptions près (coquillettes ...) les noms de
pâtes, très nombreux, sont restés les noms italiens, bien qu'ils
soient tout à fait acclimatés à la langue française, et que par
exemple leur pluriel se fasse à la française : on ne dit pas un
"raviolo" et on dit des "cannellonis".

E.LATTANZIO : Mais leur italianité est si forte qu'ils ont servi,
qu'ils servent encore à évoquer, voire à désigner leur pays
d'origine, de façon tantôt plaisante, tantôt méprisante et un peu
raciste. Par exemple, un "western spaghetti" est un western de
production italienne, aux symboles un peu chargés et un peu
parodiques, les plus connus sont bien sûr ceux de Sergio Leone,
tournés dans les années 70, non pas en Italie, mais en général en
Espagne. Un "macaroni" est un terme insultant pour qualifier un
immigré italien en France (première moitié du siècle surtout).

Y.AMAR : Sur "macaroni" il y aurait à dire : en 1505, on trouve
l'expression "macarons en potage" (donc dans une forme francisée).
Le macaron deviendra un nom de gâteau, et les pâtes retrouveront
leur forme italienne. Origine bien étrange d'un mot qui remonte au
grec où il désigne un banquet funèbre, et par extension les plats
qui sont servis. Pourquoi un banquet funèbre ? Parce qu'auparavant
"makaria" était le nom qu'on donnait à un bienheureux, et par la
suite à un défunt.

E.LATTANZIO : Bizarrement, le macaroni s'est également accroché au
latin. On appelle latin macaronique un faux latin, plaisamment
inventé à partir du français auquel on rajoute des désinences
latines. Exemples chez Molière et Jean Yanne ... Déjà en italien
de la Renaissance, "maccharonico" était le nom d'une nourriture
grossière et composite, puis d'un style burlesque caractérisé par
un mélange de langues réelles et inventées.

Y.AMAR : Un mot sur les "nouilles" pour finir ? Le mot vient de
l'allemand, est souvent employé comme nom générique synonyme de
pâtes, alors qu'en fait il désigne une variété de pâtes
particulière. Il y a quelques utilisations figurées, pas bien
reluisantes. En référence à la mollesse de la chose, il désigne
quelqu'un de peu énergique ou de niais, et est employé comme nom
ou comme adjectif : "pauvre nouille, il est un peu nouille quand
même" ...


Go à la page principale d'archives