LES QUARTIERS DE PARIS

Par: (pas credité)


E.LATTANZIO : Aujourd'hui commence l'exposition sur le Marais : le
Marais, nom explicite. La zone du Marais était au Moyen-Age une
zone marécageuse aux abords de la Seine, souvent inondée aux
moments des crues. Ce sont les institutions religieuses qui
l'occupèrent en premier. Ce qui explique par exemple le nom de la
partie du Marais que l'on appelle le Temple, parce que l'odre des
Templiers y avait élu domicile.

Y.AMAR : Dans le même ordre d'idées : les Buttes Chaumont. A
l'origine, ce lieu était particulièrement déshérité, il servait de
décharge publique et de carrière de gypse. Aucune végétation n'y
poussait d'où le nom de "mont chauve", de "chau(ve) mont" (d'où
Chaumont) qui lui fut attribué, avant que Napoléon III décide de
créer à Paris des jardins sur le modèle de ceux qu'il avait vus en
Angleterre (les "squares") et que les Buttes Chaumont soient
choisis pour abriter un des plus vastes parcs de la capitale
aménagé par Alphand.

E.LATTANZIO : Il existe aussi des démoninations liées à un
évènement ou à une activité. Montmartre : mont des "martyrs",
dénomination qui rappelle le martyr des saint Rustique, Eleuthère
(nom de rue de la butte) et surtout Denis, qui auraient été
martyrisés sur la colline. La légende veut que saint-Denis,
décapité, partit avec sa tête dans les bras et marcha de la butte
vers le Nord avant de s'effrondrer à l'emplacement de la basilique
de saint-Denis, haut lieu sacré du Moyen-Age français, puisque
c'est là qu'on inhumait les rois de France.

Y.AMAR : Plusieurs quartiers semblent devoir leur nom aux moulins
qui se trouvaient à Paris dans le passé, et dont il ne reste
symboliquement que le moulin de la galette à Montmartre.
Ménilmontant : quartier populaire par excellence (voir Maurice
Chevalier) qui s'écrivait Mesnil Montant. Le mot "mesnil" (moulin,
cf. le meunier) se retrouve dans le nom de plusieurs localités
d'Ile-de-France : le Mesnil Amelot, le Blanc-Mesnil ...
Montsouris, ce quartier du sud de Paris doit son nom à un moulin
très pauvre qui portait le nom de "Moquesouris", ce qui semble
signifier que même les souris avaient quelque mal à y trouver de
quoi manger. Le nom n'a rien à voir avec un "mot" qui, du reste,
n'existe pas à cet endroit.

E.LATTANZIO : Un exemple d'étymologie problématique : Picpus. Ce
quartier dont le couvent a été popularisé par les Misérables de
Victor Hugo (Jean Valjean s'y cache pour échapper à la traque de
l'inspecteur Javert) a un nom curieux. Deux étymologies amusantes
se disputent l'honneur d'avoir donné son nom à l'endroit : au
début du XVIIIème siècle une épidémie caractérisée par une
éruption de tumeurs purulentes aurait fait son apparition dans
l'Est parisien. On dit que les religieux soignaient les malades en
incisant les pustules : "Les frères Pique pus!" ... selon la
population reconnaissante. Autre version : la couleur brun foncé
des vêtements des mêmes religieux (couleur puce) : les "frères
Pique puce". Hypothèses fragiles, on ne connaît pas vraiment
l'origine de ce nom ...


Go à la page principale d'archives