MARS & CO

Par: (pas credité)


La sonde américaine "Pathfinder" arrive autour de la planète Mars.

Mars a une place à part dans l'histoire linguistique de notre imaginaire :
à la fois sympathique et mystérieuse.

Cette planète, qui tire son nom du Dieu de la guerre des Romains,
est à la fois bien lointaine, et très proche, comparée à bien
d'autres. Ainsi désigne t-elle un "ailleurs, un "inaccessible",
mais concevable.

Et son nom est bien souvent utilisé dans des expression figurées :
de quelqu'un qui n'a ni vos réflexes, ni vos attitudes, ni vos
comportements, on dit qu'il arrive, ou même, qu'il débarque de Mars.

Et à l'inverse, si vous arrivez dans un milieu qui vous est
totalement étranger, vous pouvez dire, pour décrire votre
perplexité, que vous débarquez sur Mars.

Il s'agit donc de deux réalités totalement différentes - à
distinguer de la Lune qui, elle, évoque plutôt la sphère du rêve
confronté à la réalité : "il est dans la lune" : il est étourdi ;
"il débarque de la lune" : il sort de sa rêverie pour se frotter
au réel.

Revenons à Mars : le martien (habitant supposé de cette planète)
est celui qui étonne parce qu'il ne ressemble à personne.

Mais "Martien" est aussi un nom très général pour désigner un
habitant d'une autre planète.

Celui qu'on représente souvent comme un petit homme vert, et qu'on
appelle aussi extra-terrestre, pour utiliser une dénomination plus
objective, sinon plus scientifique.

Un mot pour terminer des OVNI, sigle apparu dans les années 70,
initiales d'"objet volant non identifié", et qui a éclipsé nos
bonnes vieilles "soucoupes volantes".


Yvan AMAR


Go à la page principale d'archives