ROME

Par: (pas credité)


"Rome, l'unique objet de mon ressentiment...". Cette citation de
Corneille est aujourd'hui hors de propos, puisqu'on va pouvoir
assister à un hommage à Rome, à travers ses rapports avec Paris.

Mais "Rome" est un mot riche et évocateur. Il évoque tout d'abord
l'Antiquité : Rome est une ville, mais aussi un état et même un
empire. S'agit-il d'une métonymie, comme lorsqu'on dit Paris pour
la France ? Pas vraiment car l'Etat dont Rome était la capitale
n'avait pas de nom particulier : c'était l'Empire romain, ou la
République romaine... Rome en un mot est sans article.

Parfois on utilise cet article pour distinguer la Rome de Jules
César de la Rome de César Borgia...

Et on voit justement que Rome continue son histoire : Rome devient
la ville des Papes. Et le mot désigne l'Eglise catholique,
apostolique et romaine, qui se distingue des autres Eglises
chrétiennes : byzantine, orthodoxe, protestante, etc. Mais Rome
n'est pas assimilée au Pape : c'est le Vatican qui a pris cette
fonction.

L'adjectif romain peut renvoyer à 3 périodes principales :
l'Antiquité, la Renaissance, ou le monde d'aujourd'hui. Mais on le
trouve également dans quelques expressions toutes faites :
- chiffres romains (ils s'opposent aux chiffres arabes)
- caractères romains (qui, en typographie, s'opposent étrangement
aux italiques, mais on reste toujours dans la péninsule)
- Un travail de Romains (ici, nous sommes revenus au nom propre) est un
travail gigantesque
- Et une balance romaine n'est en fait qu'une fausse piste étymologique,
puisque l'expression dérive de "Rummagna" qui veut dire "poids" en arabe.

Yvan AMAR


Go à la page principale d'archives