CALENDRIER

Par: (pas credité)


Aujourd'hui, nos 24 heures ne durent pas exactement le même temps
qu'hier et demain : une seconde de différence, tout ça pour se
conformer à l'astronomie : la culture se soumet à la nature
qu'elle calcule.

Bonne occasion pour parler du calendrier, un mot qui vient du
latin calendarium, mot qui signifie bizarrement "le livre
d'échéances". Mais ça s'explique : les Romains appelaient
"calende" le premier jour de chaque mois, et c'était ce jour que
les débiteurs devaient payer leurs dettes.

En revanche les Grecs n'avaient pas le même calendrier : chez eux,
les calendes n'existaient pas. Ainsi s'explique l'expression
"renvoyer aux calendes grecques" - c'est-à-dire à jamais.

En général le mot calendrier désigne aujourd'hui un tableau de la
suite des jours, qui précise les fêtes chrétiennes et les noms des
saints correspondant à chaque jour.

On parle parfois d"éphéméride", pour désigner un calendrier dont
on arrache chaque jour une feuille.

Mais il existe aussi des calendriers améliorés, comme l'almanach,
qui donne des indications astronomiques, des prévisions
météorologiques (plus ou moins sûres), des conseils pour tenir sa
maison ou cultiver son jardin. Ce genre de publications est bien
sûr un peu désuet, et renvoie plus à la vie à la campagne. Mais on
parle encore de l'Almanach Vermot, qui évoque le calembours un peu
faciles - spécialité de cette publication.

On parle aussi d'"agenda", mot latin, transposé en français, qui
signifie littéralement : "ce qu'on a à faire". Il s'agit d'un
calendrier personnel sur lequel on inscrit des rendez-vous et ses
obligations. Et le mot, comme d'ailleurs "calendrier" est de plus
en plus souvent synonyme de "programme" ou de l'anglicisme
"planning".


Go à la page principale d'archives