LES DIEUX

Par: (pas credité)


Et voilà qu'on reparle du "saturnisme", cette maladie assez grave, qui touche essentiellement les enfants, intoxiqués par les émanations des sels de plomb contenus dans d'anciennes peintures, dangereuses lorsqu'elles s'écaillent.

Si cette intoxication a été nommée saturnisme, c'est que l'acétate de plomb était anciennement nommé "sel de Saturne". Ce sont les alchimistes du moyen-âge qui avaient associé au plomb le nom de ce Dieu et de cette planète.

Saturne, d'ailleurs, était lié dans l'imaginaire alchimiste, à la tristesse et à la nostalgie, au contraire de Jupiter, dont le caractère principal était la gaieté. De là l'adjectif "jovial" qui exprime un heureux caractère, joyeux et communicatif.

Troisième vieillard mythologique qui nous a légué quelques mots à travers son nom : Vulcain, dieu des forges, installé au fond des montagnes, prit son nom dans cette île qu'on appela Vulcano, près de la Sicile. Et c'est comme ça que naquit le nom de volcan.

Un mot, pour finir, de Mars, dieu de la guerre, qui a donné l'adjectif "martial". Et martial signifie non pas ce qui a un rapport avec la guerre mais ce qui a une ressemblance avec la guerre, ce qui évoque un aspect guerrier ou militaire. Et souvent son emploi est ironique : on parle d'une voix, d'une allure, d'un air martial. Mais attention, s'il s'agit de la cour martiale ou de la loi martiale, le sens est précis et technique. Dans ces emplois, plus de place pour l’ironie. de place pour l'ironie.


Go à la page principale d'archives