ATYPIQUE/TYPIQUE

Par: (pas credité)


Les Nuits atypiques de Langon (Gironde) est un festival musical et culturel qui a pris un nom original et pourtant assez à la mode. Que sont ces nuits atypiques ? Des nuits ou des soirées qui vont mêler des genres de musiques fort différentes, sans soucis d'unité de style, de genre ou de géographie. Seule la fantaisie du programmateur est responsable de ces assemblages.

En ces temps où les festivals se multiplient, il était normal que l'un d'entre eux veuille se singulariser par son côté unique, original. Et c'est là le sens de cet adjectif : "atypique", mot assez rare, mais bien en cour et qu'on entend de plus en plus. Ce qui est atypique, c'est ce qui ne se compare à rien, ne ressemble à rien. Ça a un côté un peu inexplicable et, en tout cas, ça sort de la norme. C'est, en fait, l'opposé du mot représentatif : l'atypique ne représente que lui-même et ce n'est en rien le modèle d'un genre. C'est l'exception, le cas isolé et bizarre, unique, de son espèce.

Ce mot s'utilise volontiers en sociologie où l'on essaie, justement, de repérer des tendances, des évolutions, des comportements qui concernent des groupes de personnes, des strates de populations. L'atypique échappe à la loi générale. Linguistiquement, c'est bien sûr le négatif de l'adjectif typique. Et les deux opposés ont parfois un sens médical : une maladie atypique est celle qu'on n'identifie pas, qui ne ressemble à rien de connu. Alors que la maladie typique est, au contraire, celle qui suit toutes les étapes annoncées par la science médicale.

"Typique" a un usage courant qui est un peu différent : il renvoie à un bon exemple du comportement de quelqu'un : il te recommande 100 fois d'être ponctuel, et lui arrive avec 1/2 heure de retard. Ca, c'est typique de Ferdinand ! Ou : "c'est typiquement Ferdinand !". Ca veut dire "c'est tout lui", c'est un comportement qui donne bien une image de lui. La signification profonde de l'adjectif est : ça peut paraître bizarre mais c'est habituel chez lui. Un couple essaie vainement d'avoir un enfant pendant 10 ans. En désespoir de cause, les époux décident d'en adopter un. Trois mois plus tard, Suzanne est enceinte : c'est typique, c'est à dire : c'est étrange mais, en fait, c'est classique, ça se passe souvent comme ça.

Attention, le mot "typique" a aussi d'autres emplois, notamment lorsqu'il s'applique à des phénomènes culturels, dans un vocabulaire touristique : un petit village, une église, une coutume, une danse folklorique. Il s'agit de ce qui est étrange aux yeux de l'observateur mais qui correspond bien à la culture qu'il découvre. Y a-t-il une influence du mot pittoresque (familièrement abrégé en pitto dans les années 70) ? C'est possible, d'autant que les deux mots se ressemblent un peu : inversion de consonne entre "typique" et "pitto".


Go à la page principale d'archives